Catégories : Société

Nord-Kivu : La société civile s’inquiète du silence du gouvernement face à l’occupation de Bunagana par les M23 et leurs alliés

Publié par
L'INTERVIEW.CD
Sponsorisé

«Daignez laisser les mains libres aux FARDC afin de mater urgemment le RDF/M23 en Territoires de Rutshuru et de Nyiragongo ».

La Société Civile Forces Vives de la Province du Nord-Kivu invite le Chef de l’État de la République Démocratique du Congo et Commandant Suprême des FARDC à ordonner la poursuite des combats contre les militaires de la RDF et de la UPDF camouflés sous le label des terroristes du M23 et qui se sont emparés de plusieurs agglomérations dans les Groupements Busanza, Jomba, Bweza, Kisigari et Rugari en territoire de Rutshuru.

Selon le communiqué de presse de la société civile publié ce vendredi 9 septembre, les faits sur terrain démontrent qu’il y a environs 3 mois et cela depuis la prise de la Cité de Bunagana par “les militaires de la RDF et de la UPDF camouflés sous l’appellation du M23”, les FARDC n’ont plus lancé des attaques contre les positions des envahisseurs et se contentent de jouer à la défensive devant des attaques sporadiques que l’ennemi ne cesse d’orienter vers les positions des forces loyalistes tous les jours.

Des sources dignes de foi de la société civile renseignent que cette période de l’abandon des combats par les FARDC a permis à l’ennemi de recruter des combattants dans des camps des réfugiés en Ouganda et au Rwanda les soumettre à une formation militaire accélérée et les déployer pour renfort dans leurs positions ci-après Rubavu et Mungo dans le Groupement Busanza; Tchengerero dans le Groupement Jomba ,Rutshiro et Ruseke dans le Groupement Bweza ; Ruvumu, Kanyabusoro et Bukima en Groupement Kisigari avec l’intention de contourner la position FARDC de Nyesisi pour atteindre Nyiragongo.

L’ennemi poursuit par ce nouveau déploiement son objectif machiavélique d’étendre sa zone opérationnelle avec pour point de chute, couper la route nationale N 004 et s’emparer de Rutshuru-Centre, Kiwanja et Kibumba à la porte de la ville de Goma afin de faire valoir ses revendications d’obtenir l’intégration au sein de l’armée, la Police et l’Administration, voie qui ouvre avec facilité à la balkanisation de notre pays la RDC, prévient les forces vives du Nord-Kivu.

“Le Gouvernement Ougandais dans son hypocrisie à travers son armée et sa police et ayant compris que les réfugiés congolais cantonnés dans le Kibaya à la frontière entre la RDC et l’Ouganda surveillaient minutieusement les mouvements suspects des militaires UPDF en appui aux militaires RDF, il a pris l’initiative de demander aux réfugiés congolais de rentrer chez eux à Bunagana sous occupation du RDF/M23. Ayant refusé catégoriquement cette proposition, les réfugiés congolais se sont vu chasser violemment par les militaires et policiers Ougandais”, lit-on.

La Société Civile Forces Vives du Nord-Kivu constate avec consternation que le Gouvernement de la République a opté pour un cessez le feu unilatéral alors que l’ennemi a déjà conquis des espaces non négligeables et a chassé les populations congolaises de leurs agglomérations en s’adonnant aux pillages systématiques des biens dans des maisons, boutiques et des vivres dans les champs.

Au regard de la gravité de la situation telle qu’elle se présente sur terrain, la Société civile Forces Vives du Nord-Kivu exige au Président de la République et Commandant Suprême des FARDC de :

  • Ordonner urgemment des offensives contre les terroristes de RDF/M23 car dépassant la date du 15 Septembre 2022 sans combatte et libérer Bunagana et d’autres entités qui sont entre les mains de l’agresseur, la Société Civile se réserve le droit d’amener toute la population du Nord-Kivu à organiser des manifestations pacifiques de grandes envergures allant jusqu’aux lignes des fronts pour aller combattre et libérer les espaces occupés par les militaires RDF/M23 ;

 

  • Convoquer dans un bref délai la table ronde promise pour statuer sur la levée de l’État de siège et les alternatives sécuritaires à mettre sur pieds pour restaurer la paix et la sécurité dans la Province du Nord-Kivu ;

À la population civile et aux organisations de la Société Civile de :
Continuer à soutenir les FARDC en guerre contre les terroristes de RDF/M23 en fournissant des biens et informations nécessaires à faciliter l’anéantissement de l’ennemie,

Se préparer pour des actions pacifiques de grande envergure pour demander la paix et la sécurité en Province du Nord-Kivu.

Milan Kayenga/ L’INTERVIEW.CD

cet article a été publié le 10 septembre 2022 9h32

Partager
Publié par
L'INTERVIEW.CD

Articles récents

RDC : Kinshasa dénonce l’accord UE-Rwanda sur les minerais stratégiques

Kinshasa, 22 février 2024 - Le gouvernement congolais a condamné la signature par l'Union européenne…

22 février 2024

Urgent – RDC : Le Premier ministre Sama Lukonde démissionne

Kinshasa, 20 février 2024 - Le Premier ministre de la République démocratique du Congo, Jean-Michel…

20 février 2024

Kasaï Oriental – ESU : Muhindo Nzangi nomme Mpiana Kazadi comme nouvel AB de l’UOM

Dans un arrêté ministériel daté du 10 février 2024 dont une copie est consultée ce…

20 février 2024