Nord-Kivu : À Rubaya, Vital Kamerhe appelle le gouvernement à se soucier du bien être de la population

Publicité sponsorisée

À Rubaya, Vital Kamerhe

Depuis son arrivée en ville de Goma le lundi 12 septembre dernier, le président national de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) Vital Kamerhe avait fait une descente mardi 13 septembre dernier à Rubaya, une localité minière dans le territoire de Masisi province du Nord-Kivu dans le but de communier avec la population de cette entité.

En compagnie de sa femme Amida Chatur, les députés nationaux et provinciaux de l’ UNC et d’autres parlementaires, Vital Kamerhe et sa délégation se sont arrêtés à Sake, Mushaki, Matanda et Bihambwe, pour saluer les habitants qui s’étaient mobilisés le long de la route pour saluer le dénommé pacificateur qui est parmi les rares hommes politiques à fouler ses pieds dans le Masisi.

Devant une foule immense au centre de Rubaya venu l’écouter à travers son meeting, Vital Kamerhe a dit être de cœur avec la population de Masisi ayant assez des problèmes dont la situation sécuritaire volatile dans cette région, en proie à l’activisme des groupes armés, les multiples conflits fonciers à Masisi, ainsi que l’exploitation minière, qui selon lui, ne profite pas aux habitants de cette partie de la province du Nord-Kivu.

Lire aussi

Kamerhe à Goma : « Même si on ne me donne pas de poste, je veux toujours travailler pour mon pays »

« Dans le Masisi qui est aussi chez moi car suis aussi congolais, il y a beaucoup de conflits fonciers. Mais, il ne faut pas que l’État complique la situation en faisant sourd d’oreille. La justice doit éviter de sacrifier les pauvres dans des situations pareilles. Les minerais ici à Masisi ne profitent pas aux enfants de Masisi. Moi, je m’oppose à cette pratique d’exclure les enfants de Masisi dans la gestion de nos ressources. Les creuseurs artisanaux n’en tirent pas profit et cela doit cesser. Ici, il y a des conflits coutumiers. Il faut la volonté des uns et des autres pour y mettre fin. Le problème des fonctionnaires publics existe aussi à Masisi. Et nous avions déjà entamé un processus de mécanisation des agents mais à un moment, nous nous sommes retrouvés à la prison. Si on travaille pour la population, pour la justice et la paix, Dieu ne vous abandonne jamais. Nous devons encourager nos forces armées de la RDC. Mais comme habitants de Masisi, nous ne voulons pas des barrières illégales et des tracasseries des taxes. Tout ça c’est parce que on envoie des militaires ici sans leur doter des moyens conséquents. L’État doit prendre ses responsabilités en main », a déclaré Vital Kamerhe en appelant la population à l’amour du prochain pour éviter des manipulations en ce moment où la RDC se prépare pour affronter les élections.

À cette occasion, le Président national de l’UNC Vital Kamerhe a offert une séance tenante des tôles aux écoles de Rubaya, dont les toitures ont été emportées par le vent récemment mais aussi à promis de contribuer à la construction d’un stade dans ce milieu.

Mérite BAHOGWERHE/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée