Lomami : La société civile soutient l’audit et le contrôle parlementaire de la gestion de la province allant de 2016 à 2020




Haut Lomami

La coordination provinciale de la Nouvelle Société Civile Congolaise (NSCC) de Lomami soutient les démarches entreprises par le conseil provincial de la jeunesse demandant l’audit sérieux et le contrôle parlementaire de la gestion de province.

L’annonce a été faite à la presse ce mercredi 27 mai 2020 par Me Humberto Bukasa, coordonnateur provincial adjoint de cette structure citoyenne.

“Nous vivons un moment inédit parce que tous les espoirs qui étaient à cette province pour son décollage sont entrain de s’envoler. Vous savez depuis le démembrement de notre pays, notre province était parmi les provinces qui allaient vite décoller par rapport aux signaux et indicateurs donnés. Mais 5 ans plus tard, on voit que rien ne fait voilà pourquoi notre structure exige qu’un contrôle parlementaire et l’audit sans complaisance puissent avoir lieu”, a déclaré Humberto Bukasa.

Il a par ailleurs indiqué que la Nouvelle Société Civile Congolaise ne ménagera aucun effort au cas où cette demande n’est pas exécutée pour dénoncer et envisager plusieurs actions dans la province de Lomami.

Il faut rappeler que le Conseil Provincial de la Jeunesse (CPJ) par le trichement de son président provincial Me Dieudonne Ngoyi avait demandé à l’assemblée provinciale l’audit sans complaisance de la gestion de la province de Lomami depuis l’année 2016 jusqu’en 2020.

Cette institution de coordination et représentation des organisations des jeunes voudrait voir claire sur la gestion de la rétrocession du pouvoir central vers la province, la concrétisation des recettes produites par la régie financière (Direction Générale des Recettes de Lomami) ainsi que leurs affectations, l’élaboration et la présentation d’un plan développement.

Daniel Ilunga/L’INTERVIEW.CD