Limete : les alentours du siège de l’UDPS quadrillés par la police nationale




Limete : les alentours du siège de l’UDPS quadrillés par la police nationale
Des partisans de l’UDPS attendent l’arrivée de Felix Tshisekedi devant la permanence de leur parti à Kinshasa, le 17/04/2017. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Elle tient à prévenir une détérioration de la situation, à la suite des échauffourées qui opposé, hier, deux camps des militants de ce parti politique.

Le climat est resté tendu, la journée 9 mai 2019, aux alentours du siège de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) à 11ème rue Limete, à la suite de la bagarre rangée, la veille, entre les pro-Kabund et les pro-Shabani. La police était visible sur la dixième rue, prête à intervenir en cas de récidive.

En attendant les cadres de l’UDPS continuent à se jeter mutuellement la responsabilité de ces échauffourées qui ont conduit la police nationale à utiliser des balles « réelles » et de gaz lacrymogène.

Pour le Secrétaire générale adjoint de l’UDPS en charge de la communication, Honoré Kabuya, en effet, ce sont des badauds recrutés par certains autres cadres de ce parti qui ont dérangé la sérénité au siège de ce parti. Alors que pour d’autres, ce combat a éclaté à la suite de l’empêchement d’une réunion prévue au siège de l’UDPS, qui devrait notamment préparer la succession de Félix-Tshisekedi à la tête de cette formation politique.

Selon certaines sources proches de ce parti politique, un groupe de combattants accompagnant Victor Wakwenda, le président de la Convention démocratique et Jacquemain Shabani, président de Commission électorale permanente de l’UDPS, où ils devaient être installés dans le cadre du directoire du parti (instance de direction du parti en cas d’empêchement du président de l’UDPS).

Sur place au siège du parti, ces derniers ont rencontré une résistance des partisans de l’actuel secrétaire général et président par intérim du parti qui leur ont bloqué l’accès au siège pour en prendre la direction.  Ce qui a provoqué ces affrontements.

Pour calmer la situation, les éléments de la police ont usé des gaz, alors que d’autres sources évoquent également l’utilisation des balles réelles.

La rixe a également été signalée à la résidence de feu Etienne Tshisekedi, à la 10ème rue où les deux camps se sont également affrontés.

Jean-Marc Kabund et Jacquemin Shabani, rappelle-t-on, sont, respectivement, Secrétaire général et responsable des questions électorales au sein de l’UDPS.

Lucien Masidi




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire