Kasaï Central: Nous risquons de rater les investissements pour avoir exposé la nudité financière de notre province) (vice-président FENAPEC)

Publicité sponsorisée

Kasaï Central fec

Dans une déclaration faite à la presse ce samedi 22 Août 2020, le vice-président de la fédération nationale des artisans, petites et moyennes entreprises s’est dit inquiet du fait qu’une émission à la dimension internationale soit animée sur les ondes de la radio onusienne jeudi dernier sur la situation financière de la province.

A en croire Jean Pierre Kamuabu, les différends qui opposent la fédération des entreprises du congo FEC et le gouvernement du Kasaï Central ne devait pas faire sujet d’un débat sur une chaîne à la dimension internationale pour faire humilié toute une province.

Ceci expose, selon lui, la province à rater plusieurs investissements qui peuvent l’aider à connaître son décollage socio-économique.

« Nous risquons de rater les interventions de pour avoir exposé la nudité financière de notre province sur la place publique », a indiqué Jean Pierre Kamuabu dans cette déclaration.

Selon lui, une province comme le Kasaï central ne peut pas se rejouir de se faire humilié publiquement sur la faible mobilisation des recettes d’une taxe conventionnelle qui, aujourd’hui défraie la chronique.

« C’est honteux de débattre de 68 millions de francs congolais et 20 mille dollars mobilisés pendant 7 mois, alors qu’ailleurs, les autres parlent des millions de dollars.
On a mal vendu l’image de la province, et c’est très inquiétant », a ajouté le vice-président de la FENAPEC.

Pour rappel, une émission à été organisée par radio okapi le jeudi dernier sur le détournement présumé des recettes de la taxe conventionnelle pour la reconstruction du Kasaï Central, comme dénoncer par le président de la FEC qui accuse le gouvernement provincial d’avoir utilisé ces fonds à d’autres fins.

Au cours de cette émission, le gouverneur intérimaire du Kasaï Central opposé au président de la FEC avait indiqué que l’argent de la taxe conventionnelle existe bel et bien, et qu’il n’est pas question d’un quelconque détournement.

Arguments toujours mis en cause par le président de la FEC qui reste figé à sa position selon laquelle, l’argent est tout simplement détourné.

 

Pierre Love MUKENDI

WhatsAppFacebookTwitterTelegramMessengerShare

Publicité sponsorisée