Grands-Lacs : plusieurs centaines de Congolais toujours bloqués au Burundi demandent l’intervention du gouvernement pour leur rapatriement

Publicité sponsorisée

Au moins 800 personnes jadis bloquées au Burundi ont foulé le sol congolais

Ils sont nombreux, ces Congolais qui résistent campés sur le sol burundais depuis plusieurs semaines, malgré l’annonce de l’ouverture des frontières par le chef de l’Etat Félix Tshisekedi lors de son adresse à la nation en date du 21 Juillet dernier.

Certains d’entre eux, joints par L’INTERVIEW.CD déplorent l’abandon dont ils sont victimes, vis-à-vis des autorités congolaises.

Ces Congolais composés d’hommes, femmees, jeunes et enfants dénoncent « l’insouciance et l’indifférence de la part de l’ambassade de la RDC au Burundi » au regard de la situation désastreuse qu’il traversent sur le territoire étranger sans la moindre assistance.

« Ici, nous vivons l’impossible, sans rien ni personne pour nous venir en aide. L’ambassade nous a été d’aucune aide quelconque à part nous vendre des promesses illusoires qui n’ont toujours pas été tenues. Nous sommes nombreux ici, venus pour diverses raisons certains pour des visites familiales, d’autres venus pour suivre des soins médicaux», expliquent-ils.

Certains indiquent avoir été déguerpis des hôtels, des maisons où ils étaient logées faute des moyens.

Ces Congolais bloqués au Burundi appellent à toute personne de bonne volonté et soucieuse du bien-être de ses semblables, de plaider en leur faveur pour qu’une solution soit trouvée pour qu’ils regagnent leur pays.

Mais bien avant, cet SOS est lancé au gouvernement congolais, de pouvoir intervenir en jouant bien sa diplomatie pour ces compatriotes retrouvent les leurs au plus vite.

Ils disent vouloir regagner dans la plupart les villes de Bukavu, Uvira et Goma. D’autres sont ceux qui veulent retourner dans les cités de Kamanyola, kiliba, Luvungi etc, dans la plaine de la Ruzizi.

 

Pascal Digadiga Ngabo/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée