Kasaï Central : Les députés provinciaux sous menace des hommes armés

Publicité sponsorisée

Joseph Kalamba Muanza

Reçu en audience ce mercredi par le commandant ville de la police nationale congolaise de Kananga, un groupe de députés provinciaux du Kasaï Central ont eu à dénoncer les tentatives d’enlèvement et autres menaces qui pèsent sur eux depuis quelques semaines maintenant.

À en croire Joseph Kalamba Muanza, rapporteur et président intérimaire de l’organe délibérant du Kasaï Central qui a conduit cette équipe auprès de l’autorité policière, deux membres du bureau notamment le rapporteur adjoint et le questeur ont été la cible des hommes armés à bord d’une jeep il y a 3 jours.

“L’objectif de notre présence ici est de solliciter le renforcement de notre sécurité auprès de la police, car depuis un temps, nous sommes victimes d’attaques de la part des personnes porteuses d’armes qui n’ont autre intention que de nous abattre”, a dit Joseph Kalamba Muanza, interrogé par L’INTERVIEW.CD ce jeudi 14 mai avant d’ajouter que cette situation peut amener la province au pire si l’on en tient pas compte.

En début de cette semaine, la résidence du directeur de cabinet du président de l’assemblée provinciale du Kasaï Central a été attaquée par les hommes en uniforme, non autrement identifiés.

Depuis lors, maître André Kalama dit vivre en clandestinité par peur de perdre sa vie.

En réaction, le colonel Joseph Lifoli a promis à ses hôtes que leurs doléances seront transmises à sa hiérarchie pour des dispositions sécuritaires adéquates, cela dans un délai raisonnable.

Pour rappel, les gardes de quelques membres du bureau de cette assemblée avaient été désarmés en date du 30 avril dernier au bâtiment administratif par les policiers commis à la garde du gouvernorat.

Se sentant en insécurité, les députés victimes de cet acte avaient porté l’affaire à l’auditorat militaire de Kananga et à la MONUSCO.

Jusqu’ici, aucune suite n’y a été réservée.

Pierre Love MUKENDI/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée