Kasaï Central: La gouvernance économique du cadre de concertation de la société civile appelle la population à retarder le paiement des taxes jusqu’à la mise en place d’un gouvernement « légitime »

Publicité sponsorisée

Kasaï Central

La province du Kasaï Central ne dispose pas d’un budget pouvant la permettre de fonctionner pendant l’exercice 2022.

Le gouvernement provincial intérimaire dirigé par Tharcice Kabatusuila Mbuyamba, ministre provincial de l’intérieur sera buté à d’énormes difficultés pour son fonctionnement, par faute de cet instrument important.

Interrogé par notre rédaction, le team leader gouvernance économique du cadre de concertation de la société civile au Kasaï Central pense qu’il ne faudra pas payer les taxes du mois de janvier et février à l’actuel gouvernement provincial, étant donné qu’il n’expedie que les affaires courantes.

Pour Justin Tshibangu Mbuyi, la population ne pourra payer qu’au moment où la province aura un gouvernement responsable issu de l’élection à tenir dans les jours à venir.

« Nous ne poussons pas la population à l’incivisme fiscale, mais nous disons seulement que les taxes de janvier et février seront payées au moment où la province aura un gouvernement responsable.
Ceux qui ont au moins les arriérés de novembre et décembre peuvent s’acquitter, mais pour janvier et février, nous ne pouvons pas accepter que la pauvre population puisse donner l’argent à un gouvernement qui n’a pas de compte à rendre à aucune institution », a déclaré Justin Tshibangu, team leader gouvernance économique du cadre de concertation.

Il dit puiser sa force dans les déclarations du président de la république Felix Tshisekedi Tshilombo, qui a promis aux centres kasaiens lors de son adresse le 31 décembre dernier que les élections des gouverneurs pour les provinces à problème devront se tenir avant fin janvier.

Notons qu’au terme de la session budgétaire de septembre de l’année passée, une cacophonie avait caractérisé  le gouvernement provincial et l’assemblée du Kasaï Central sur le projet de loi budgétaire.

 

Pierre Love MUKENDI/ L‘INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée