Ituri : 11 civils tués par les miliciens de CODECO à l’espace de 5 jours

Publicité sponsorisée

Ituri Djugu une nouvelle attaque des rebelles CODECO

C’est “un crime de masse et crime contre l’humanité” commis par les différents groupes armés oeuvrant dans l’Ituri. C’est par ces mots d’indignations que la Société Civile de l’Ituri a prononcé, vendredi 16 avril dans un message de mécontentement adressé au Chef de l’État de la RDC.

Selon elle, 11 personnes ont été tuées à l’espace de 5 jours dont 9 à Djugu par les miliciens de CODECO et 2 autres assassinés par le groupe FPIC en Irumu.

“Plusieurs dégâts ont été causés par ces malfrats, entre autres l’interruption de la circulation sur la RN27 au niveau de Fataki, l’incendie des maisons de la population et la vandalisation des hôpitaux dans les localités avoisinantes de Djugu”, a renchérit la société civile de l’Ituri.

Le coordonnateur de la société civile de l’Ituri, Dieudonné Lossa Dhekana, exige au gouvernement Rd congolais, de mettre fin aux groupes armés actifs en Ituri, de rouvrir sans délai la RN27, d’organiser un DDRC pour tous les groupes armés en Ituri le plutôt possible, de relever tous les officiers militaires et les responsables des bases logistiques de la province et de mener un audit d’urgence des frais alloués aux opérations militaires en Ituri.

La Société Civile de l’Ituri promet de décréter 3 jours sans activité dans la région de l’Ituri dès ce lundi 19 avril s’il n’y a aucune réaction de l’état congolais.

Jean-Robert Djema/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée