Goma – reprise des cours : le comité interuniversitaire du Nord-Kivu appelle les étudiants au calme

Publicité sponsorisée

le comité interuniversitaire du Nord-Kivu

Bien que la journée de ce mercredi 20 janvier a été une journée d’agitation suite aux manifestations d’étudiants et enseignants réclamant la réouverture des universités et écoles, le comité interuniversitaire du Nord-Kivu appelle tous les étudiants au calme en attendant le mot d’ordre venant des autorités nationales sur la reprise des cours.

“Nous membres du comité interuniversitaire du Nord-Kivu réunis en session extraordinaire en ville de Goma ce mercredi 20 janvier 2021 en vue d’examiner la situation sanitaire relative au coronavirus dans sa deuxième phase. L’enseignement Supérieur et universitaire ainsi que celui du maternel, primaire et secondaire étant l’affaire du gouvernement central, nous exhortons à tous les étudiants et élèves de rester calme, car cette année académique ou scolaire ne sera pas considérée, une année blanche comme certains pessimistes les croient”, a précisé Baeni Bushoki Salomon, président du comité interuniversitaire au Nord-Kivu.

Lire aussi

Nord-Kivu : vive tension à Goma, les étudiants et élèves marchent pour exiger la reprise des cours

Ce dernier a condamné avec la dernière énergie, les organisations et les individus qui veulent envenimer les étudiants et la jeunesse du Nord-Kivu sur une question qu’ils ne maîtrisent pas.

“Nous soutenons la décision du Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi du 18 décembre 2020 dans l’objectif de préserver la nation congolaise contre la pandémie du covid-19 mais aussi les efforts de nos chercheurs congolais( le prof Muyembe et consort) visant à arrêter la propagation de cette catastrophe pandémique qui ne cesse d’exterminer toutes les couches sociales sans distinction”, a-t-il indiqué.

Il a par ailleurs assuré le Chef de l’Etat de compter sur les étudiants du Nord-Kivu dans la lutte contre cette pandémie et a demandé aux autres étudiants de résister à toute rumeur et intimidation tendant à bafouer la décision du président de la République.

Merite BAHOGWERHE JEAN PAUL/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée