FCC : “La constitution ne reconnaît pas au Président de la République la compétence de démettre le gouvernement”, Mwilanya

Publicité sponsorisée

FCC Prof Nehemie Mwilanya

Le Front commun pour le Congo n’a pas tardé à réagir après l’adresse du chef de l’État à la nation annonçant la désignation d’un informateur.

A travers une déclaration lue par son Coordonnateur Néhémie Mwilanya, le FCC affirme que le président de la République viole gravement la constitution et instaure la dictature au pays.

“Les conclusions unilatérales du président de la République violent gravement la constitution et servent de prétexte pour liquider par l’instauration d’un régime dictatorial au service d’un pouvoir personnel, les institutions établies à terme des élections”, a dit Néhémie Mwilanya, ancien directeur de cabinet de Joseph Kabila.

Il a ajouté : “La constitution ne reconnaît pas au Président de la république la compétence de démettre le gouvernement”.

Par ailleurs, le FCC invite la population à rester mobilisée pour barrer la route à cette “dictature”.

D’jessy M’boma B/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée