Expulsion du porte-parole de la MONUSCO : La mission Onusienne prend acte de la décision prise par le gouvernement congolais

Publicité sponsorisée

Bintou Keita

Dans un communiqué consulté ce jeudi 04 août par la rédaction de L’INTERVIEW.CD, la Mission de l’Organisation des Nations-Unies pour la Stabilisation en République Démocratique du Congo (MONUSCO) a réagi après l’annonce de l’expulsion de son porte-parole par le gouvernement congolais.

Tout en prenant acte, elle regrette du fait que le gouvernement congolais ait décidé d’expulser Mathias Gillman, porte-parole de la MONUSCO.

« La MONUSCO prend acte et regrette profondément la décision du gouvernement de la République Démocratique du Congo de demander à un membre de son personnel de quitter le pays », lit-on.

En outre, la MONUSCO réitère son engagement à travailler aux côtés de la population et des autorités congolaises pour mettre en oeuvre le mandat qui lui a été confié par le Conseil de Sécurité.

Pour rappel, le gouvernement congolais avait officiellement demandé l’expulsion du porte-parole de la MONUSCO car il est accusé d’avoir fait des déclarations indélicates et inopportunes par rapport aux tensions entre la population civile et cette mission Onusienne.

 

Rédaction de L’INTERVIEW.CD

WhatsAppFacebookTwitterTelegramMessengerShare

Publicité sponsorisée