Ethiopie: Trois travailleurs humanitaires (MSF) tués dans une attaque au Tigré

Publicité sponsorisée

MSF tigré Tuée
Le drapeau MSF qui flotte au Soudan à Gogiral © Isabel Corthier/MSF. Soudan du Sud, 2013

La branche espagnole de MSF, organisation humanitaire internationale a annoncé ce vendredi 25 juin le décès de trois de leurs employés, une Espagnole et deux Éthiopiens tués dans une attaque dans la région éthiopienne du Tigré (Nord) en proie à un conflit.

« Nous avons perdu le contact avec eux et la voiture dans laquelle ils voyageaient hier dans l’après-midi, et ce matin le véhicule a été retrouvé vide et leurs corps sans vie à quelques mètres a indiqué MSF dans un communiqué en dénonçant « un assassinat brutal ».

María Hernández, de nationalité espagnole et âgée de 35 ans, était l’une des coordinatrices d’urgence de MSF au Tigré. Yohannes Halefom Reda et Tedros Gebremariam Gebremichael, tous deux Ethiopiens et âgés de 31 ans, étaient assistant de coordination et chauffeur pour l’ONG. “María, Yohaness et Tedros étaient là-bas pour aider la population et il est impensable qu’ils aient payé de leurs vies pour cela”, a poursuivi l’ONG.

Il faut rappeler que l’armée fédérale éthiopienne mène depuis novembre 2020 au Tigré une opération qui a conduit au renversement des autorités locales dissidentes, issues du Front de libération du peuple du Tigré (TPLF). Cette opération militaire s’est transformée en conflit de longue durée, marqué par de nombreux récits d’exactions sur les civils (massacres, viols, déplacements de population.

Rédaction/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée