COVID-19 : FENAPHACO s’implique dans la lutte en faveur des personnes vivant avec Handicap




COVID-19 FENAPHACO
Protéger les personnes vivant avec handicap est aussi un droit citoyen déclare le coordonnateur National de la Fenaphaco, Me Pindu Patrick (photo JPS/LINTERVIEW.CD)

Selon son Coordonnateur National, les aveugles et sourds-muets sont également pris en compte dans la sensibilisation sur les geste-barrières et la protection contre cette pandémie

Depuis la déclaration officielle de la pandémie de COVID-19 par le Président de la République, le 10 mars 2020, toutes les mesures annoncées pour prévenir et combattre cette terrible maladie, ont pris en compte tout le monde sauf les personnes vivant avec handicap qui ont été proprement oubliées.

Chose qui n’a pas en tout cas plu, la FENAPHACO qui a décidé de se mettre en ordre de bataille pour faire bénéficier à cette catégorie de personnes, les mesures de prévention contre la pandémie.

En effet, c’est dans le souci de les protéger aussi que la Fédération Nationale des Associations des Personnes Vivant avec Handicap du Congo (FENAPHACO) a, depuis le lundi 06 juillet, lancé le projet de prévention et de lutte contre le coronavirus en milieu des personnes vivant avec handicap.

La cérémonie de lancement de cet ambitieux programme s’est déroulée au siège de cette structure à Mombele dans la commune de Limete, en présence des chefs de services sociaux de 24 communes de Kinshasa, des coordonnateurs municipaux de la FENAPHACO et des différents acteurs intervenant dans la filière des personnes invalides.

Selon le coordonnateur National de la FENAPHACO, Me Pindu-di-Lusanga Patrick, il a été constaté la faible capacité du gouvernement à prendre en charge l’ensemble de la population et en particulier les personnes vulnérables vivant avec un handicap.

Il estime que la réponse actuelle à la lutte contre le Covid-19, présente des lacunes dues au manque de coordination entre le Gouvernement Central, le gouvernement provincial de Kinshasa et l’équipe de riposte. Auquel il faut ajouter le faible taux de dépistage et le protocole de gestion mal définis.

Les personnes les plus vulnérables en particulier les personnes handicapées y compris les sourds-muets sont oubliées.

Me Pindu qui était visiblement révolté, a déploré le fait qu’il n’y a pas de messages spécifiques ni des campagnes de prévention qui prennent en compte cette catégorie de la population alors que nous vivons tous dans une même société et exposé aux mêmes risques.

C’est dans cette optique que le programme Justice et Droits de l’Homme de la FENAPHACO a soumis un projet de lutte contre le covid-19 à dix partenaires techniques et financiers pour ainsi permettre de compléter les efforts du Gouvernement dans la réponse à la pandémie du covid-19.

Le Souci dans cette démarche, était de couvrir toutes les 26 provinces de la RDC mais fort malheureusement et à cause des moyens limités, seule la ville province de Kinshasa ainsi que ses environs à savoir : la cité de Mbakana, le territoire de Kasangulu et la cité du Pont Kwango ont été pris en compte.

L’objectif principal du présent projet a dit son coordonnateur national, est de contribuer à la sensibilisation et à la protection des personnes handicapées.

Cependant, bien avant l’apport des partenaires, la FENAPHACO avait, par ses petits moyens, mené des actions ponctuelles dans quelques sites d’hébergement des personnes vivant avec handicap où elle a distribué des kits de protection comme des robinets-mobiles, des masques, le gel hydro-alcoolique, des savons, des gants et autres produits désinfectants.

Les objectifs secondaires

Pour ce qui est des autres objectifs secondaires, la FENAPHACO envisage aider les personnes sourdes et muettes (sourds-muets) à disposer d’informations fiables sur la pandémie pour se protéger en suivant strictement les règles d’hygiène recommandées, en utilisant le langage des signes ;

  • Informer et sensibiliser les personnes handicapées dans leurs lieux d’hébergement et leurs centres de formation professionnelle sur la réalité de l’existence du coronavirus et se protéger ;
  • Soutenir 28 centres d’hébergements pour personnes handicapées répertoriés dans la ville de Kinshasa pour l’acquisition d’équipements de protection contre le covid-19 ainsi qu’un appui en denrées alimentaires ; et aussi leur disponibiliser les récipients pour le stockage de l’eau en vue de se laver régulièrement les mains…

Les activités pour les cinq prochains mois

La FENAPHACO nourrit également des ambitions pour les cinq prochains mois. Elle envisage en effet la :

  • Création d’un réseau d’interprètes en langue des signes pour la sensibilisation des sourds-muets qui accompagnent les groupes de sensibilisation sur terrain…
  • La formation des formateurs au profit d’interprètes en langue des signes et les personnes vivants avec handicap et quelques valides travaillant sur la cause de l’handicap sur les mécanismes de lutte contre le Covid-19…
  • Achat et distribution gratuite des matériels de protection (Kits de lavage de mains, savons, désinfectants liquides, gants, masques nasaux et savons de toilette)…

 

Jean Pierre Seke/L’INTERVIEW.CD