Condamnation Kamerhe : Des crépitements à la permanence de l’UNC à Bukavu, situation confuse

Alors que ça vient de tomber, la condamnation de Vital Kamerhe, président national de l’Union pour la nation congolaise UNC, des militants et sympathisants de ce parti ne parviennent pas à supporter ce verdict.

Du coup, à la place Mulamba, près du siège provincial de ce parti à Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, un tas de pneus et troc d’arme bloquent la circulation.

Les forces de l’ordre ont quadrié la zone débordés par les manifestants qui s’augmentent à chaque minute.

Sans tarder, la police use des coups de gaz lacrymogènes pour les disperser mais en vain.

Des jeunes projetent des pierres aux forces de l’ordre, bref c’est la débande totale.

Sur place, la présence en personne du général de la police avec tout son convoi.

La soirée s’annonce difficile, car apprend-on, d’un cadre du parti, “les états-majors se préparent conséquemment pour défendre leur leader Vital Kamerhe, aujourd’hui condamné à 20 ans de travaux forcés.

Pascal NGABOYEKA DIGA/L’INTERVIEW.CD