Bukavu- EPST: Les enseignants « Nouvelles unités » lèvent leur mouvement de grève

Publicité sponsorisée

ecole primaire rdc année scolaire de basie
LINTERVIEW.CD/Photo Justin KABUMBA

En grève depuis le 10 août dernier, les enseignants appelés «Nouvelles Unités» du Sud-Kivu viennent de décider de lever le mouvement de grève ce lundi 17 août.

Dans une déclaration faite ce même lundi, ces professionnels de la craie appelés ”NU” estiment que leur mouvement de grève non seulement était devenu politique, mais aussi a été détourné de la revendication principale.

“La structure des enseignants «Nouvelles Unités» du Sud-Kivu est affligée de voir que la grève lancée et soutenue par tous les enseignants depuis le 10 août pour revendiquer le respect de l’accord de Bibwa dont la priorité est la paie des nouvelles unités et la suppression des zones discriminatoires salariales vient d’être transformée en revendication politique visant le départ du maire de la ville de Bukavu. Aucun enseignant n’a intérêt dans cette déviation de cible car les nouvelles unités n’iront pas remplacer le maire à son poste. La grève étant déjà politisée, nous trouvons utile de demander à tous les enseignants «Nouvelles Unités» de mettre fin à cette grève et de se présenter à l’école dès ce lundi 17 août 2020”, ont-ils déclaré.

Par contre, la Synergie des Syndicats des Enseignants du Sud-Kivu maintient le mouvement de grève tel que déclaré depuis la reprise des cours.

Une pétition a été initiée pour exiger le départ du maire de la ville de Bukavu après la répression « violente » de la marche des enseignants dans la ville de Bukavu afin d’exiger le respect des accords de Bibwa signés entre les enseignants et le gouvernement congolais.

Cedrick Sadiki/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée