Beni/Manifestations anti-Monusco : la LUCHA boycotte l’appel des notables et des responsables religieux pour la reprise des activités

Publicité sponsorisée

Beni/Manifestations anti-Monusco

Les activités socio-économiques et scolaires sont restées toujours paralysées sur toute l’étendue de la ville de Beni ce lundi 12 avril malgré l’appel de la notabilité locale et des responsables des confessions religieuses pour la reprise des activités.

À la veille, le mouvement citoyen lutte pour le changement (LUCHA) qui est meneur principal a exprimé son opposition face à l’appel des notables. Les militants affirment n’avoir pas été consultés pour lever cette option.

“La notabilité n’était pas là lorsque nous avons pris la mesure de grève. Comment elle peut se réunir autour du maire et faire des déclarations censurées par l’autorité urbaine et elle veut maintenant que nous puissions adhérer à cela. Nous maintenons notre mouvement de grève jusqu’au départ de la la MONUSCO”, a déclaré à L’INTERVIEW.CD, Clovis Mutsuva de la LUCHA Beni.

Ce lundi 12 avril, toutes les activités sont restées totalement paralysées. Seules, les pharmacies ont ouvert leurs portes.

Les manifestants ont imposé une mesure aux passants de se promener sans souliers. Pour s’être opposé à la dite mesure en commune de Mulekera, un enseignant a été blessé à son oreille moyennant une arme blanche.

Milan Kayenga/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée