Beni : Le bilan de l’attaque de Kainama a atteint 20 morts, la société civile s’interroge sur le travail de la coalition FARDC-UPDF

Beni : Le bilan de l’attaque de Kainama a atteint 20 morts, la société civile s’interroge sur le travail de la coalition FARDC-UPDF

Le bilan de l’attaque de la localité Vido en groupement Banande-Kainama en territoire de Beni au Nord-Kivu est revu à la hausse et a atteint 20 morts et une vingtaine d’autres civils portés disparus.

L’ennemi qui a attaqué cette localité mardi 4 octobre soir, a aussi incendié environ 25 maisons d’habitation et emporté des animaux de basse cours, rapporte les sources locales.

La société civile hausse le ton et s’interroge sur le travail des services spécialisés notamment la coalition FARDC-UPDF qui travaillent dans la zone en opérations conjointes.

“Ces rebelles ont fait incursion là-bas et ils ont tué sérieusement les civils. Pour le moment, nous avons un bilan provisoire de 20 morts et 20 personnes disparues et 25 maisons incendiées. La population locale se pose beaucoup de questions sur la mutualisation des forces FARDC-UPDF. On se demande si cette force est pour la population ou contre la population. Pourquoi on doit tuer la population aux yeux impuissants de cette forces…”, se lamente Bravo Muhindo Vukulu, acteur de la société civile dans cette partie Nord du territoire de Beni.

La société civile s’inquiète également du fait que ce carnage se déroule dans une zone située non loin de Tchabi où “se trouve une base des casques de la MONUSCO”.

Pour le moment, “les 5% de la population” qui restaient encore dans le groupement Banande-Kainama vident également la zone pour se mettre à l’abri des représailles de l’ennemi.

Il y a peu, le porte-parole des opérations conjointes FARDC-UPDF, le lieutenant colonel Mak Azoukay a informé que les opérations se déroulent bien dans la zone et ajoute que la quatrième phase de cette mutualisation des forces sera bientôt lancé avec comme objectif de “nettoyer” la zone.

 

Milan Kayenga/ L’INTERVIEW.CD