Catégories : Société

BENI: La MONUSCO cède sa base de Mutwanga aux FARDC

Publié par
L'INTERVIEW.CD
Sponsorisé

La Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) a fermé sa base de Mutwanga le 17 février, située à environ 50 km au à l’est de Beni, dans la province du Nord-Kivu, dans le cadre de son plan de transition visant à un retrait progressif, ordonné et responsable de la MONUSCO de la RDC en raison de l’accalmie observée dans la région ces derniers mois.

Cette décision, qui marque une amélioration significative de la situation sécuritaire dans la région, ne réjouit pas forcément les populations locales habituées à la présence des Casques bleus de la MONUSCO, qui ont contribué à la dissuasion des forces négatives et à la sécurité des populations locales.

En effet, les populations locales craignent de possibles résurgences d’attaques envers des civils par des groupes armés, comme c’était le cas avant l’installation de la base de la Mission dans cette zone.

Les Casques bleus ont également apporté un appui logistique aux forces armées congolaises FARDC, et la MONUSCO a aidé à ravitailler les FARDC avec du carburant, ce qui a contribué à la sécurité dans la région.

Cependant, la MONUSCO a affirmé qu’elle ne quitte pas définitivement la région, et qu’elle continuera de travailler avec les forces de sécurité nationales pour assurer la protection des civils et pérenniser les résultats acquis au cours des deux années passées.

La base de Mutwanga a été cédée aux forces armées congolaises avec une partie de ses installations et équipements.

Lors de la cérémonie officielle de fermeture de la base, les autorités locales ont salué le travail abattu par les soldats de la paix des Nations Unies, mais la population locale a exprimé ses inquiétudes quant au départ de la MONUSCO et à la perte de leur présence rassurante.

Sifa Mbahingana Kanyere, membre du Groupe des activités basées sur le genre à Mutwanga, a exprimé sa satisfaction quant aux progrès réalisés par la MONUSCO en termes de rétablissement de la paix.

« La sécurité est là, mais les jeunes ne comprennent pas le mandat de la MONUSCO. La MONUSCO nous aide à ravitailler les FARDC avec du carburant. La MONUSCO nous a ramenés la sécurité, mais certains jeunes manquent de connaissances sur ce qu’elle nous apporte. Avec la MONUSCO, la sécurité est là. C’est avec regret que nous avons accueilli cette décision de fermeture de la base de Mutwanga. La population était d’accord pour que la MONUSCO puisse rester à Mutwanga. À 70%, je peux dire que la population de Mutwanga regrette son départ », a-t-elle indiqué.

La MONUSCO se veut rassurante en affirmant qu’elle ne quitte pas définitivement la région, et que la protection des civils est d’abord la responsabilité du gouvernement.

Toutefois, elle a rappelé que les autres structures sont en place, et que le renforcement de capacités va continuer.

Rédaction/L’INTERVIEW.CD

cet article a été publié le 22 février 2023 11h03

Partager
Publié par
L'INTERVIEW.CD

Articles récents

RDC : Kinshasa dénonce l’accord UE-Rwanda sur les minerais stratégiques

Kinshasa, 22 février 2024 - Le gouvernement congolais a condamné la signature par l'Union européenne…

22 février 2024

Urgent – RDC : Le Premier ministre Sama Lukonde démissionne

Kinshasa, 20 février 2024 - Le Premier ministre de la République démocratique du Congo, Jean-Michel…

20 février 2024

Kasaï Oriental – ESU : Muhindo Nzangi nomme Mpiana Kazadi comme nouvel AB de l’UOM

Dans un arrêté ministériel daté du 10 février 2024 dont une copie est consultée ce…

20 février 2024