Beni – journée contre la rage : le service de l’AGRIPEL déplore l’errance des chiens dans la ville

Publicité sponsorisée

Le service urbain de l’agriculture, pêche et élevage (AGRIPEL) ville de Beni se dit préoccupé par l’érosion des bêtes, essentiellement des carnivores, principaux vecteurs de la rage.

Dimanche Tsumba, responsable de la clinique vétérinaire de l’AGRIPEL à Beni a exprimé cette inquiétude ce mardi 28 septembre, à l’occasion de la journée mondiale contre la rage.

Il révèle que le risque de contracter la rage est trop grand à Beni, d’au tant plus que la zone est située aux environs du parc national des Virunga où “les animaux domestiques peuvent facilement être en contact avec les bêtes sauvages”.

Dimanche Tsumba insiste également sur la nécessité et l’obligation pour les détenteurs des animaux de compagnie, à faire vacciner leurs bêtes pour lutter contre la rage.

Milan Kayenga/ L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée