Assemblée nationale – Propositions de lois : “Tel que nous sommes là, nous n’avons plus le pouvoir de les rétirer ” (Aubin Minaku)

Publicité sponsorisée

Aubin Minaku FCC

Aubin Minaku et Garry Sakata, députés nationaux et cadres du Front Commun pour le Congo (FCC), plateforme chère à Joseph Kabila ancien président de la RDC, ont échangé dimanche 19 juillet dernier avec le Cardinal Fridolin Ambongo sur les trois propositions de loi portant reformes judiciaires en RDC.

Au sortir de ces échanges, Aubin Minaku a déclaré qu’ils n’ont plus le pouvoir de rétirer ces propositions de lois.

“Tel que nous sommes là, nous n’avons plus le pouvoir de les rétirer “, a-t-il dit.

A en croire Aubin Minaku, ces questions de lois seront programmées par le Bureau de l’Assemblée nationale tout en tenant compte de la dynamique populaire puis seront analysées dans les plénières.

“Et pour que cette dynamique populaire soit positive, il nous faut respecter notre devoir de tenir informé la population sur le tenant et les aboutissants de ces trois propositions de lois “, a-t-il ajouté.

Il rassure par ailleurs qu’ils étaient venus expliqué leurs propositions au Cardinal Ambongo, ensuite ils vont également échanger avec les magistrats car selon lui, ils sont les premiers concernés.

“Je vous garanti, il n’y a aucune disposition en ces 3 propositions de loi qui violente le droit de la population “, a précisé cet ancien président de l’Assemblée nationale.

Il y a plusieurs protestations contre les trois propositions de loi de Minaku et Sakata.

Rappelons que les militants de l’UDPS avaient assiégé le Palais du Peuple pour dire non à ces lois.

J.NK/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée