20ème anniversaire de la Guerre des 6 jours à Kisangani : « Ces crimes les plus graves (…) ne peuvent pas rester dans les oubliettes  » (Denis Mukwege)

Publicité sponsorisée

docteur Denis Mukwenge

20 ans après la guerre des 6 jours à Kisangani entre l’Armée Patriotique Rwandaise et l’Uganda People’s Defence Force, Denis Mukwege prix Nobel de la Paix 2018 a déclaré que ces crimes et leurs conséquences dévastatrices ne peuvent rester rangés dans les oubliettes de l’histoire.

« Aucune immunité, aucun compromis ni «realpolitik» ne peut être invoqué pour éluder les responsabilités des commanditaires. Les victimes et leur familles ont droit à la vérité, à la justice, à des réparations et des garanties de non renouvellement « , souligne-t-il dans sa déclaration.

Il a appelé à la mise en place des réformes profondes des secteurs de sécurité et de la justice et à l’établissement d’un Tribunal International Pénal pour la RDC ou de chambres spécialisées mixtes.

En outre, il invite les autorités congolaises à soutenir l’édification de mémoriaux sur les fosses communes des personnes décédées lors de ces massacres.

« Nous exhortons les autorités congolaises à poursuivre les négociations avec l’Ouganda pour trouver les modalités de mise en oeuvre de l’arrêt… », peut-on lire dans ladite déclaration parvenue à L’INTERVIEW.CD.

Rappelons que du 5 au 10 juin 2000, l’Armée Patriotique Rwandaise et Uganda People’s Defence Force se sont affrontés à Kisangani tuant entre 244 et 760 civils, blessant plus de 1000 et plus de milliers de personnes se sont déplacés.

J.NK/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée