Uvira : des effets militaires et plusieurs personnes interpellées lors du bouclage de ce dimanche

La partie ouest du quartier Kakombe et une partie du groupement de Kitundu, dans la ville d’Uvira au sud dans la province du Sud-Kivu ont été bouclés tôt le matin de dimanche 23 août.

Selon la PNC, quelques effets militaires ont été retrouvés et quelques personnes interpellées pour raison d’enquête.

Le Commissaire Supérieur Principal, Gilbert Serushago, indique que cette opération visait à traquer les éléments du groupe armé Makanaki, auteur de l’attaque contre une position FARDC basée sur les collines de Kitundu, près des quartiers Kakombe, Kasenga et Kibondwe.

A en croire le porte-parole du secteur opérationnel Sukola2, Dieudonné Kasereka, ladite attaque avait été maîtrisée par les FARDC.

Jusqu’à 7h30 de ce dimanche, aucune entrée ni sortie n’était autorisée dans cette partie concernée par ce bouclage, qui selon les témoins, s’est déroulé avec professionnalisme.

Les acteurs des organisations de défense de droits humains invitent la population de Kakombe, Kasenga, Kitundu et Kibondwe à se désolidariser de ce groupe armé, auteur de plusieurs vols à mains armées et à la base de l’insécurité dans la partie Kasenga en général.

Ce bouclage intervient quelques heures après la panique observée dans la mi-journée de samedi dans le nord-ouest de la ville.

Rappelons que dans l’après-midi de samedi 22 août dernier, le maire d’Uvira, Kiza Muhato a invité la population au calme indiquant que la situation était sous contrôle.

Il en a profité pour inviter la population à collaborer avec les autorités et les forces de sécurité pour que la jeune ville sois un oasis de paix pour tous.

Pascal Digadiga Ngabo/L’INTERVIEW.CD