Sud-Kivu/Walungu : le poste de la PCR saccagé par la foule après l’assassinat d’une femme à Mugogo

Publicité sponsorisée

Sud-Kivu/Walungu le poste de la PCR saccagé

La population en colère a saccagé ce dimanche 30 mai, le poste de la police de la circulation routière basée à Mugogo dans le territoire de Walungu.

Cet événement est survenu après que des hommes munis d’armes à feu en tenue militaire s’étaient introduits dans la maison de Erick Mushagalusa, où ils ont tiré sur sa femme Bulonza Mudekereza qui était enceinte de 9 mois et qui est morte sur le champ, explique Bahati Cirimwami, activiste du milieu et membres du mouvement OBAPG/RDC.

« Dans la nuit du samedi à ce dimanche 30 mai aux environs de 2h du matin, les hommes armés en tenues militaires ont attaqué le domicile Erick Mushagalusa communément appelé Mutu ni Watu et soudeur de son état. Ils ont tiré sur sa femme au nom de Bulonza Mudekereza qui était enceinte de 9 mois et est le champ en emportant beaucoup d’autres bien de valeur. La victime laisse 3 orphelins », a t Il déploré.

Il dit ne pas comprendre qu’une telle opérations ait survenue à seulement quelques mètres du poste de la PCR et à moins de 500 mètres du camps des militaires basés à Mugogo centre.

C’est ce qui a poussé la foule à détruire ce poste en signe d’exprimer leur ras le bol. Disons que quelques heures avant, les mêmes manifestants en majorité des jeunes ont bloqué la RN2 dans le centre de Mugogo.

Par ailleurs, le mouvement citoyen OBAPG/RDC noyau de Mugogo exige la suppression du poste de la PCR basée à Mugogo qui selon lui rançonne la population, au lieu d’assurer sa sécurité. Dans le ça contraire OBAPEG-RDC amorce incessamment des actions citoyennes non violentes en vue d’exiger la sécurité dans cette entité.

Pascal Digadiga Ngabo/L’INTERVIEW.CD

WhatsAppFacebookTwitterTelegramMessengerShare

Publicité sponsorisée