Sud-Kivu : Théo Ngwabidje a palpé du doigt les conditions carcérales dans les geôles de Bukavu

Publicité sponsorisée

Sud-Kivu : Théo Ngwabidje a palpé du doit les conditions carcérales dans les geôles de Bukavu

Le gouverneur du Sud-Kivu, Théo Ngwabidje Kasi, accompagné de son équipe gouvernementale dont le ministre de l’intérieur et celui de la justice, ont effectué ce samedi 19 octobre une visite d’inspection dans quelques lieux carcéraux de la province avec comme objectif de s’enquérir des conditions de vie des détenus.

C’est par exemple à la prison de Kabare, située au Nord de la province, dans le territoire portant le même nom où le gouverneur a constaté le surpeuplement des prisonniers à la suite du retard dans le traitement de leurs dossiers par la justice qui par moment garde des personnes en détention sans jugement.

Cette prison compte actuellement 260 détenus avec 82 condamnés, plusieurs cas de mort des prisonniers y ont été signalés les mois derniers à cause de la malnutrition et de manque de soin de santé.

Selon la société civile locale, le gouverneur a remis des vivres à la gérance de cette maison carcérale composés de 800 kilogrammes de farine, de bidons d’huile et de sacs des haricots.

Après l’étape de Kabare, le chef de l’exécutif provincial s’est rendu à la prison Centrale de Bukavu qui compte actuellement plus de 1800 détenus et où 45 ont trouvé la mort depuis janvier dernier suite aux mauvaises conditions carcérales .Cette visite arrive alors que le personnel soignant est en grève depuis lundi 14 octobre pour revendiquer les respects des droits des détenus qui manquent de médicaments, mais également la prise en charge de ce personnel .

Comme à Kabare, des vivres et non vivres ont été remis au comité de direction de la prison.

« Les prisonniers ont droit à la vie, à la nourriture, aux soins de santé appropriés en signifiant que la prison est un lieu de rééducation et non un mouroir », a dit le patron de la Province du Sud-Kivu.

Il a promis également s’investir personnellement et mener des plaidoyers auprès du ministre national de la justice afin de trouver des solutions idoines aux différents problèmes sociaux et logistiques, mais aussi désengorger les prisons qui ont déjà dépassé leurs capacités d’accueil.

Théo Kasi indique qu’il va travailler avec la justice pour que ceux là ayant purgé leurs peines soient libérés des prisons et que ceux qui n’ont jamais été auditionnés à la barre le soient . Il annonce que chaque mois le gouvernement interviendra dans les prisons avec des vivres et non-vivres voire avec des médicaments au profit des détenus.

Pascal D. NGABOYEKA

Publicité sponsorisée