Sud-Kivu : L’UNC veut voir le président Tshisekedi sortir de son silence sur le procès « honteux » dont est « victime » Vital Kamerhe

De milliers des militants, membres, sympathisants et autres personnes ont inondé les rues de la ville de Bukavu, Chef-lieu de la province du Sud-Kivu, dans une marche de soutien à leur Président national Vital Kamerhe.

Les uns habillés aux couleurs du parti d’autres en tenue des prisonniers, ces manifestants se sont rendus au gouvernorat du Sud-Kivu depuis le siège provincial du parti à la place Mulamba de Bukavu.

Dans ce mémorandum lu par le député national Me Alfred Maisha, élu de Bukavu, et déposé dans les mains du Gouverneur Théo Ngwabidje, les habitants se réclamant électeurs « privilégiés de l’honorable Vital Kamerhe », demandent au président Félix Tshisekedi de garantir « un procès équitable au second degré, à Vital Kamerhe », lequel ils veulent voir libéré dans un bref délai et sans condition.

“Nous population du Sud-Kivu en général, et de la ville de Bukavu en particulier, électeurs privilégiés de l’honorable Vital Kamerhe, avons l’insigne honneur de vous adresser notre message afin que, en votre qualité de garant du respect de la constitution et du bon fonctionnement de toutes les institutions y compris les institutions judiciaires, vous puissiez vous impliquer pour que l’honorable Vital Kamerhe, votre Directeur de Cabinet. Par ailleurs, qu’il puisse bénéficier d’un procès équitable au second degré” , lit-on dans un extrait dudit mémorandum.

Les manifestants rappellent certaines étapes qu’ils jugent de « scandaleux » pendant le jugement du 20 juin dernier.

C’est entre autre le refus du juge de prendre en compte les dépositions à décharge de Kamerhe, estimant qu’ils étaient de son parti et d’autres des ressortissants de son territoire d’origine, et ne prenant uniquement en compte les témoignages à charge, qui pourtant « étaient seuls dont l’origine territoriale et ou appartenance politique aient intéressé le TGI».

Pendant cette manifestation, l’on a noté la présence outre du député national Maisha, celle des députés provinciaux, des responsables du parti en province et du député Albert Foka Maike du PPRD et certains cadres de l’AFDC A de Modeste Bahati Lukwebo.

Le gouverneur Ngwabidje a promis de faire arriver ce mémo à qui de droit.

Une autre action est projetée pour ce vendredi et chutera cette fois au terrain de Funu, où les manifestants devront suivre en direct le procès en appel.

Pour rappel, l’ancien président de l’Assemblée nationale Vital Kamerhe avait été condamné au premier degré le 20 juin dernier à 20 ans des travaux forcés par le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe pour détournement des deniers publics au programme dit des 100 jours.

Pascal Digadiga Ngabo/L’INTERVIEW.CD