Sud-Kivu : Le gouvernement provincial lance un projet de lutte contre le trafic illicite des minerais

Publicité sponsorisée

Le gouvernement provincial du Sud-Kivu a lancé ce vendredi 28 février 2020 un projet dans le secteur minier, pour lutter contre le trafic illicite des minerais sur l’ensemble de la province du Sud-Kivu.

Il s’agit du projet de soutien aux institutions dans la lutte contre les trafics illicites des minerais dont son lancement est intervenu à l’hôtel Elizabeth de Bukavu, au cours d’une cérémonie présidée par le vice-gouverneur de province Marc Malago Kashekere en présence de différents acteurs intervenant dans ce secteur.

L’objectif dudit projet est de contribuer au développement d’un commerce légal et responsable des minerais.

Ce projet consistera entre autre à améliorer la sécurité dans et autour des sites miniers, de mettre en place une police de proximité dans les zones d’exploitation des minerais. La réhabilitation des infrastructures et le renforcement de la chaîne pénale dans la répression des trafics illicites, font également parties de ses priorités.

Pour le Vice-gouverneur du Sud-Kivu, Marc Malago, ce projet entre dans la vision du chef de l’Etat Félix Tshisekedi Tshilombo qui veut combattre la corruption sous toutes ses formes et dans tous les secteurs. Il souligne que le président de la République les a autrefois invités à promouvoir la bonne Gouvernance et la croissance au niveau des Provinces.

A travers ce projet, le gouvernement provincial du Sud-Kivu, sous la houlette de Théo Ngwabidje Kasi veut renforcer le processus de traçabilité des minerais, étant donné que le trafic illicite de ces derniers constitue un vrai manque à gagner par la province.

Signalons que les provinces du Nord et Sud-Kivu sont concernées par ce projet. Pour le cas du Sud-Kivu la ville de Bukavu chef-lieu de la province ainsi que les territoires de Fizi et Mwenga ont été choisis en fonction de l’implantation des escadrons de la Police des mines, de la pertinence économique et de la considération sécuritaire.

Notons que ce projet est appuyé en province par l’organisation internationale pour les migrations (OIM).

Plusieurs autorités ont pris part à cette cérémonie dont le commissaire provincial de la PNC, le général Jean Bernard Bazenge.

Pascal D. NGABOYEKA

Publicité sponsorisée