Résurgence du M23 : Le Centre de Recherche sur l’Environnement, la Démocratie et les Droits de l’Homme appelle Kinshasa à soutenir les FARDC

Publicité sponsorisée

FARDC

Le Centre de Recherche sur l’Environnement, la Démocratie et les Droits de l’Homme (CREDDHO) a dans un communiqué de presse publié ce vendredi 27 mai, manifesté l’indignation de la situation sécuritaire dans une partie des territoires de Rutshuru et Nyiragongo au Nord-Kivu, provoquée par les groupes rebelles M23.

Selon cette association, au moins 2 civils ont été tués et 6 autres blessés ainsi que des milliers des déplacés vers des zones jugées relativement sécurisées depuis la résurgence de ce mouvement rebelle du M23, il y a de cela trois jours.

Le CREDDHO précise que la route nationale reliant la ville de Goma aux entités situées au Nord de la province demeure jusqu’à présent coupée. Il signale en même temps, l’entrée des troupes rwandaises et de leur participation active aux hostilités au côté des rebelles du M23 notamment à Kibumba, Buhumba et Rugari.

Le CREDDHO dit condamner les attaques menées par le M23 en violation des signatures du cessez-le-feu unilatérale que ce mouvement a décrété le 01 avril 2022 et de sa décision du 10 avril 2022, actant le retrait de ses troupes des zones conquises.

Le CREDDHO appelle les autorités congolaises à assainir et doter l’armée congolaise (FARDC), des moyens et du soutien nécessaire pour venir militairement à bout des groupes rebelles ; tout en appelant Kinshasa à apporter une assistance humanitaire d’urgence aux milliers des déplacés internes fuyant les hostilités entre le M23 et l’armée congolaise.

Jean-Robert Djema/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée