Réforme électorale : pour Olivier Kamitatu, le FCC cherche à remettre en selle la candidature de Joseph Kabila

Publicité sponsorisée

Olivier Kamitatu

Plusieurs réactions fusent de partout après la sortie médiatique d’Alphonse Ngoyi Kasanji affirmant que les cadres du Front Commun pour le Congo sont favorables à l’élection présidentielle au suffrage universel indirect.

Réagissant par rapport aux propos de Ngoyi Kasanji, Olivier Kamitatu Etsu directeur de cabinet et porte-parole de l’opposant Moise Katumbi, dit que les cadres du FCC mettent à nouveau sur la table la carte du mode indirect d’élection du successeur de Félix Tshisekedi.

« Avec la subtilité d’un éléphant dans un magasin de porcelaine, par la voix de Ngoyi Kasanji, les FCC mettent à nouveau sur la table la carte du mode indirect d’élection du successeur de Félix Tshisekedi ! Ultime possibilité de remettre en selle la candidature de leur autorité morale », a t-il dit.

Lire aussi

RDC – Réforme électorale : “L’élection présidentielle à 1 tour et au suffrage universel indirect aura l’avantage de limiter les dégâts et les dépenses”, Alphonse Ngoyi Kasanji

De son côté, Jacques Ndjoli du MLC estime que le FCC cherche à instaurer la corruption à grande échelle.

« Faire élire le Président par des chambres dont la légitimité est contestée est inacceptable. Ses amis veulent instaurer la corruption à grande échelle », a réagi cet ancien vice-président de la CENI.

Heaven/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée