RDC : “Le rétablissement de la paix au Nord-Kivu est plus qu’urgent” (Éric Kamabu)

Publicité sponsorisée

Eric Kamabu

Arrivé à Goma ce dimanche 28 février, le député national élu de Butembo Eric Kamabu a fait savoir que le rétablissement de la paix dans la province du Nord-Kivu est plus qu’urgent et que le prochain gouvernement qui sera connu par tout le monde d’ici là, doit faire du retour d’une paix durable et pérenne dans la province du Nord-Kivu une très grande urgence.

Eric Kamabu a dit être fort choqué de la dégradation de la situation sécuritaire au Nord Kivu cela avec ses conséquences sur le vécu quotidien de la population et des victimes qui sont enregistrées chaque jour.

“Le retour de la paix chez nous, va fort influencer le développement dans ce coin du pays mais aussi donner le sourire à cette population qui vit les affres de la guerre depuis plus de deux décennies à présent. Le Nord-Kivu vit une situation très particulière par rapport aux autres provinces de notre pays car à Beni, Butembo, Lubero, Rutshuru, Nyiragongo, Masisi, Walikale où nous avons des rapports sur le cas d’assassinat, de kidnapping même au Chef-lieu siège des institutions provinciales cela se fait aussi ce qui doit interpeller tout le monde à donner sa pierre à l’édifice à son retour. Nous présentons nos condoléances aux familles touchées directement où indirectement. C’est la raison qui nous pousse à dire que la plus grande urgence et priorité est le rétablissement de la paix chez nous car nous avons beaucoup des sites touristiques, des minerais, des lacs poissonneux, des terres fertiles à cultiver et d’autres mais cela ne profite pas à notre population suite à l’absence de la paix”, a dit Eric kamabu.

Il ajoute cependant que si une fois la paix est réelle le Nord-Kivu sera un paradis terrestre.

“C’est pourquoi la population l’attend avec impatience via les efforts des uns et des autres”, a-t-il indiqué.

Concernant les pandémies du coronavirus et la 12ème épidémie d’Ebola au Nord-Kivu, Eric Kamabu appelle tous les habitants de respecter les consignes prises par les spécialistes dans le monde de la santé pour voir une fin proche de ce deux tragédies qui viennent de s’ajouter à l’insécurité.

Merite BAHOGWERHE JEAN PAUL/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée