RDC : “Le président Félix Tshisekedi renie sa promesse de rendre justice aux victimes” (Amnesty International)

Publicité sponsorisée

Le président Félix Tshisekedi renie sa promesse de rendre justice aux victimes" (Amnesty International)

L ‘Amnesty International a dans un rapport publié ce mardi 16 juin constaté que Félix Tshisekedi a renié sa promesse de rendre justice aux victimes.

A en croire ce rapport, Jusqu’à ce jour, il n’y a pas de justice pour les victimes de la répression de 2015-2018.

Or lors de son investiture en janvier 2019, il avait promis de faire respecter l’Etat de droit puis quelques mois après, il avait déclaré qu’il n’allait pas fouiller dans le passé.

Certaines familles des victimes ont déposé plainte, mais avec l’absence de la justice, elles ont été découragées. D’autres par contre, ont eu peur de saisir la justice par crainte de représailles.

“De nombreuses familles de victimes n’ont même pas pu récupérer les corps de leurs proches afin de les enterrer dignement ni obtenir justice et réparation”, indique ce rapport.

En janvier 2015, 42 manifestants ont été tués et 200 personnes blessées. En 2016, au mois de septembre, 53 personnes ont été tuées et au mois de décembre, 40 personnes ont perdu la vie.

Le 31 décembre 2017, 21 janvier 2018 et 25 février 2018, 17 personnes ont été tuées, 160 blessés et 400 cas arrestations arbitraires.

L’ Amnesty International a fait savoir que l’ancien Chef de l’Etat, Joseph Kabila avait mis en place trois comités chargés de mener ces enquêtes mais les résultats restent à ce jour inconnus.

L ‘Amnesty International invite Félix Tshisekedi, Chef de l’Etat à honorer sa promesse sur l’Etat de droit en faisant en sorte que les présumés coupables puissent répondre de leurs actes et les victimes obtiennent justice.

J.NK/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée