RDC : le député national Gratien Iracan suspecte Christophe Mboso d’avoir commandité des « mouvements suspects » près de sa résidence à Kinshasa

Publicité sponsorisée

Gracien Icaran

Les députés nationaux réunis dans le collectif des 26 provinces (C26) se sont réunis vendredi 28 janvier 2022 à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo. Ce, dans l’objectif de statuer sur certaines questions saillantes de la Chambre basse du parlement congolais.

Réagissant sur son compte Twitter ce samedi 29 janvier 2022, le député élu de Bunia dans la province de l’Ituri, Gratien Iracan de Saint-Nicolas a dénoncé des menaces contre lui et d’autres élus ayant pris part dans cette rencontre.

A en croire le député Iracan de Saint-Nicolas, des menaces suspectes ont été interceptées devant sa résidence à 23 heures du vendredi 28 janvier 2022 et accuse le président de la chambre basse du parlement Christophe Mboso N’kodia Pwanga.

« Depuis 23h17 minutes, des mouvements suspects sont interceptés près de ma résidence. Des éléments non autrement identifiés ont été aperçus, avec des comportements qui laissent à désirer. Si jamais il arrive quelque chose de mal à ma famille, le premier suspect serait Mboso N’kodia », a alerté ce député de l’Ituri.

Avant de poursuivre : « Nous allons continuer à dénoncer les différentes violations au sein de la Chambre basse du Parlement. On peut être maître de la situation et intouchable pour le moment, mais le temps va son chemin. Un jour, chacun répondra de ses actes. Si pas devant la justice, au ciel ».

Signalons que plusieurs députés nationaux issues des 26 provinces dénoncent les « désordres » au sein du bureau de l’Assemblée nationale.

 

Crispin Kazadi Shambuyi/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée