RDC : le député Misare préconise la mise en place d’une force spéciale pour sécuriser les frontières congolo-burundaise

Publicité sponsorisée

Claude Misare

La ville et le territoire d’Uvira dans la province du Sud-Kivu à l’Est de la RDC fait face à une insécurité grandissante depuis bien des années.
Causé essentiellement par l’activisme des groupes armés locaux et étrangers.

Cette insécurité a pris une autre forme avec notamment des éléments des forces loyalistes (indisciplinés) qui au lieu de sécuriser les populations civiles leur tirent dessus et mettent ainsi fin à leurs vies.

Depuis la semaine du 15 mai dernier, la nouvelle société civile congolaise d’Uvira a alerté sur l’entrée de plus de 200 hommes lourdement armés en provenance du Burundi voisin et qui se sont installés dans des villages de la chefferie de Bavira dans les hauts plateaux d’Uvira.

C’est en effet cette situation inquiétante de l’insécurité devenue grandissante dans cette partie du pays que le député national Claude Misare a dans un entretien avec L’INTERVIEW.CD ce mardi 25 mai, monté au crénau en alertant l’Assemblée et le gouvernement central à prendre cette question au sérieux et ainsi éviter le pire aux populations.

Il est ainsi revenu sur les points d’informations générales de la situation sécuritaire à Uvira tels que contenus dans a note de plaidoyer des élus d’Uvira adressé à cette occasion au Gouvernement central.

«C’est depuis plusieurs années que la ville et territoire d’Uvira enregistre au moins un mort par jour causé par des bandits bien armés et les éléments des fardc», a-t-il fait savoir lors de sa dernière prise de parole à l’hémicycle national.

Cet élu de la circonscription électorale d’Uvira au compte du parti de Vital Kamerhe, l’UNC recommande entre autre la mise en place d’une force spéciale aux fins de sécuriser les frontières entre la RDC et le Burundi.

«La population d’Uvira nous charge de dire à l’Assemblée Nationale et au gouvernement de procéder en urgence au remplacement des unités des FARDC et de la PNC ayant fait plusieurs années dans la ville et territoire d’Uvira; de déployer une force spéciale qui serait chargée de la sécurisation des frontières entre la RDC et le Burundi afin de barrer la route aux mouvements et recrutement des groupes armés», a martelé Claude Misare.

Le député dit compatir avec les milliers des déplacés internes établis dans plusieurs sites du territoire d’Uvira, ces derniers ayant fui les affrontements entre des groupes armés locaux et étrangers et demande néanmoins une assistance à leurs faveur et le rétablissement de la paix afin qu’ils regagnent leurs villages respectifs.

Pascal Digadiga Ngabo/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée