RDC : la sénatrice Francine Muyumba appelle le ministère des Affaires étrangères à prendre ses « responsabilités  » face aux ambassadeurs

Publicité sponsorisée

Francine Muyumba Sénat RDC

La sénatrice élue du Haut-Katanga, Francine Muyumba Nkanga a, dans un message relayé sur son compte Twitter ce mardi 25 août 2020, appelé les ambassadeurs accrédités en République démocratique du Congo, à la « retenue « , ce, en vue de respecter la mémoire des différents congolais.

« Nous appelons tous les ambassadeurs accrédités à Kinshasa à la retenue. Nul ne peut ignorer la tragédie congolaise. La guerre de base intensité qui nous est faite continue d’accroître tous les jours le nombre de victimes. Des millions de compatriotes ont perdu la vie « , peut-on lire dans le Tweet de Francine Muyumba.

Et de poursuivre : « Nous ne pouvons tolérer l’arrogance, le mépris de certains diplomates cherchant à bafouer la mémoire de nos morts « .

C’est ainsi que cette élue des élus appelle le ministère des affaires étrangères de la République démocratique du Congo à prendre ses responsabilités face au comportement des différents diplomates étrangers.

« Que le ministère des Affaires étrangères prenne ses responsabilités. Qu’il rappelle à tous le respect dû à la nation congolaise « , conclut-elle dans son message.

Bien avant le message de Francine Muyumba, l’ambassadeur du Rwanda à Kinshasa Vincent Karega, a déclaré lundi 24 août 2020, que parler de plus de 1000 morts à Kasika alors qu’on ne cite que deux noms, n’est qu’une « propagande « .

« Incohérence flagrante entre image et histoire. Narratif simpliste pour des accusations graves. Accuser sans évidence s’appelle calomnie. Villages sans noms, 1100 morts avec deux noms. Circonstances de crimes et identité des criminels non dévoilée. Accusation ou propagande ??? « , réagissait-il à une publication d’un congolais.

Signalons tout de même qu’au mois de juin 2020, Francine Muyumba Nkanga avait condamné l’implication de l’ambassadeur des États-Unis en RDC, Mike Hammer, dans les affaires intérieures du pays, car d’après elle, ça viole la convention sur les relations diplomatiques.

« En s’immisçant dans les affaires intérieures de notre État, l’ambassadeur américain Mike Hammer viole l’article 41 de la convention de Vienne sur les relations diplomatiques adoptées le 18 avril 1961 et entrée en vigueur le 24 avril 1964. Il a le devoir de respecter les mois et règlements de l’État accréditaire  » avait-t-elle écrit sur son compte Twitter.

Crispin Kazadi/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée