RDC : Kabund, un gros poisson difficile à avaler?

Publicité sponsorisée

Jean-Marc Kabund et Félix Tshisekedi

Le député national et ancien allié de Félix Tshisekedi, Jean-Marc Kabund avait dans un point de presse fait lundi 18 juillet dernier, critiqué le gouvernement en place dont lui-même en faisait partie depuis l’élection de 2018.

Après une sortie médiatique jugée « ratée » pour les uns, le surnommé « fils idéologique » du Sphinx (faisant référence à Étienne Tshisekedi) fait face à des insultes, critiques et voire même une poursuite judiciaire.

Alors que l’Assemblée nationale avait ouvert un dossier disciplinaire contre lui pour avoir tenu des propos injurieux, outrageants à l’égard du chef de l’État, le parquet général près la Cour de Cassation avait également saisi le bureau de la chambre basse pour autoriser des poursuites judiciaires contre Jean-Marc Kabund.

Le jeudi 28 juillet dernier, le « Maître nageur » était devant le procureur général près la Cour de Cassation car il est poursuivi pour injures publiques, imputations dommageables et offenses au chef de l’État.

L’audition n’avait pas pris fin ce jour là et devait se poursuivre ce mardi 02 août mais cette dernière n’a pas eu lieu et a de nouveau été repoussée de 7 jours. Le report est du fait qu’il y a eu une dernière mise en place au niveau de l’appareil judiciaire en RDC.

Rejeté par les siens, proclamé candidat à la présidentielle de 2023, Jean-Marc Kabund devra être serein car son sort est attendu le mardi 09 août.

Dossier à suivre…

WhatsAppFacebookTwitterTelegramMessengerShare

Publicité sponsorisée