RDC : “Ce nouveau cycle qui a commencé doit commencer avec des réformes. La CENI reste disponible”, Corneille Nangaa devant les députés

Publicité sponsorisée

Corneille Nangaa CENI

Le président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) Corneille Nangaa était face aux députés nationaux ce mardi 13 avril comme promis pour répondre aux questions des élus nationaux, après la présentation du rapport général sur le processus électoral.

Prenant la parole, le président sortant de la centrale électorale s’est dit favorable pour les réformes préalables conformément à la loi électorale avant d’entamer le prochain cycle électoral qui aboutira à l’organisation des élections en 2023.

“C’est avec satisfaction que mes collègues et moi, nous voyons que les deux rapports ont été adoptés à l’Assemblée Nationale. Le plus important est qu’un cycle électoral s’est clôturé et un nouveau à commencer. Ce nouveau cycle qui a commencé doit commencer avec des réformes. La CENI reste disponible, conformément à la loi organique, d’apporter ses éclairages techniques pour appuyer les députés nationaux et sénateurs qui vont devoir entrer dans le débat de ces réformes”, a dit Corneille Nangaa.

Parlant sur l’organisation des élections en 2023, Corneille Nangaa note que tout dépend de la classe politique congolaise qui est partagée les uns et les autres.

“D’autres s’y opposent plus ou moins implicitement, en invoquant comme motif préalable tantôt recensement général de la police, tantôt des réformes électorales, d’autres encore estiment que la pandémie de la maladie à coronavirus a eu un effet suspensif sur le mandat présidentiel et ceux des autres institutions élues. Dans le jours qui viennent, le débat sur la qualité du cahier électoral va s’inviter. C’est ça la preuve d’une bonne respiration de la démocratie dans notre pays, chacun ayant son point de vue. Quoi qu’il en soit, il y a lieu de noter que l’organisation des élections relève de la volonté politique”, ajoute-t-il.

Il sied de préciser que le président de la CENI a rappelé aux élus nationaux que certaines activités notamment les réformes et la composition de nouveaux animateurs de la CENI devraient commencer depuis 2019.

JM-Heaven/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée