RDC: Beatrice Lomeya  prend les reines de son pouvoir

Ministère du Genre et famille




Beatrice Lomeya
La ministre d’Etat et ministre du Genre, famille et enfant, Beatrice Lomeya s’adressant au personnel après la remise- reprise. L’INTERVIEW.CD (Photo jps)

Elle promet de travailler avec l’administration pour barrer la route aux violences faites aux femmes, enfants et  promouvoir la gent féminine

Après l’approbation du programme du gouvernement Ilunga Ilunkamba par l’Assemblée nationale le vendredi 6 septembre dernier, les ministres sortants et entrants ont fait la remise –reprise dès samedi 7 déjà et s’est poursuivi jusque lundi 9 septembre dans différents cabinets.

Le lundi 9 septembre, c’est la ministre d’Etat au Genre, famille et enfant, Béatrice Lomeya qui prenait les commandes  de ce ministère lui légué par Chantal Safou Lopusa.

Les deux personnalités issues toutes du parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) se sont adressé  l’une et l’autre aux cadres et agents dudit ministère à la tête duquel se trouvait Madame le Secrétaire Général.

Chantal Safou a exhorté le personnel à apporter sa collaboration à la nouvelle ministre au même titre qu’il l’a fait pendant les 2 ans et demie qu’elle est restée à la tête ministère du Genre, famille et Enfant.

‘’ Vous lui devez respect et obéissance’’ a notamment souligné la ministre sortante, qui s’est félicité du fait que Genre, famille et Enfant a été élevé au rang de ministère d’Etat. Qui est en fait, le fruit du travail  abattu ensemble.

Beatrice Lomeya déterminée

« Chantal Safou est partie, c’est une autre Chantal Safou qui entre ». C’est par cette phrase que la nouvelle ministre d’Etat et ministre du Genre, a introduit son speech devant les cadres et agents de son ministère.

« Le politique passe mais l’administration demeure la colonne vertébrale sur laquelle repose le fonctionnement du ministère », a martelé son excellence Béatrice Lomeya qu’a promis de travailler pour barrer la route aux violences faites aux femmes et enfants sur toute l’étendue du territoire national et œuvrer  pour la promotion de la gent féminine appelée à retrouver sa place dans la société congolaise.

Je suis a-t-elle dit, artisan de plusieurs lois  et mécanismes en faveur de l’émancipation de la femme congolaise et de la jeune fille. Aujourd’hui je suis moi-même sur le théâtre des opérations. Je crois que c’est une belle occasion qui s’offre à  nous pour la mise en œuvre des notions et stratégies devant aider à relever le  défi.   

Discours accueilli avec beaucoup de joies  par le personnel du ministère et autres partisans de son parti venus l’encourager.

Jean –Pierre Seke