RDC: “61 ans d’indépendance après, la RDC doit se doter d’une constitution congolisée et définitive” (Congo Positif)

Publicité sponsorisée

Congo Positif

En ce jour de la célébration du 61ème anniversaire de l’accession de la République Démocratique du Congo à sa souveraineté nationale et internationale, le parti politique Congo Positif dénonce l’infiltration du pays, victime depuis le début de la guerre de libération en 1996-1997 où, les États étrangers s’étaient associés aux Compatriotes congolais au motif de libérer le Zaïre de la dictature du président Mobutu.

Dans un message adressé au peuple congolais ce mercredi 30 juin, ce parti anti chômage note qu’il n’est plus l’ombre d’aucun doute que ceux qui ont accompagné M’zee Laurent Désiré Kabila étaient aussi préoccupés par le souci d’infiltrer la RDC de manière à mettre main basse sur ses ressources.

Outre d’autres domaines infiltrés, comme dénoncé par docteur Tshiani, Congo Positif parle lui de l’infiltration constitutionnelle où plusieurs brèches ont été ouvertes pour se donner la chance d’opérer “légalement” au détriment de la République Démocratique du Congo.

Plus de 10 ans après, ce parti politique dit comprendre et invite les congolais à comprendre pourquoi feu Étienne Tshisekedi wa Mulumba avait appelé à voter Non au référendum constitutionnel du 18 au 19 décembre 2005.

Face à cette situation, ce parti propose, je cite :

“61 ans après l’indépendance, la République Démocratique du Congo doit se doter d’une constitution congolisée et définitive.

Avant tout le monde parmi les congolais, Étienne Tshisekedi avait compris que la constitution qui était soumise au vote référendaire du peuple congolais relevait du processus mis sournoisement en place par les pays étrangers pour engager la domination du congo et saper sa souveraineté”, peut-on lire également dans ce message.

Eu égard à cette situation, Congo Positif annonce le début de la rédaction d’une nouvelle constitution qu’il veut de congolisée et qui devra prendre en compte certains acquis de l’actuelle constitution, prendre en compte la nouvelle donne dictée par la fin de la belligérance entre les rebelles et la composante Gouvernement d’autrefois, débarrasser le pays de toutes les dispositions d’infiltration, renforcer la souveraineté du peuple et de la république à travers le verrouillage de l’accès aux hautes fonctions de l’Etat, le durcissement des conditions pour la création des partis politiques et le renforcement de l’autorité de l’état.

Pour y parvenir, les membres de Congo Positif en appelle à l’appui de tous les congolais.

Pierre Love MUKENDI/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée