RDC – 60 ans d’indépendance : tous les acteurs appelés à réfléchir sur le vécu du peuple “qui se détériore davantage”

Le forum des jeunes de la sous région de Grand lacs, appellent les dirigeants congolais à réfléchir sur le mieux être de la population qui vie depuis plusieurs décennies dans la misère et les conflits armés à répétition.

Cet appel à été lancé par le coordonnateur régional de cette organisation des jeunes, Samuel Matabaro, à l’occasion de la commémoration du 60eme anniversaire de l’accession de la RDC à la souveraineté nationale et internationale, ce mardi 30 juin 2020.

Si pour certains analystes, avec la situation chaotique que traverse le pays, sur presque tous les plans, il y a lieu de reculer d’un pas, pour mieux affronter l’avenir à fin qu’effectivement le peuple congolais puisse jouir d’innombrables richesses de ce pays, le coordonnateur de “Simama GL”, fait remarquer quant à lui, que le peuple congolais ne mérite plus de vivre dans la misère de depuis 60 ans.

“Avant 1960, l’économie de la RDC était supérieur à celle du Canada, mais aujourd’hui notre pays sombre dans un véritable cercle vicieux. Notre population traverse un calvaire de la famine, insécurité dans un pays où le taux de malnutrition est élevé, les groupes armés pillent, volent et incendient les biens des paisibles populations. La modeste production de l’agriculture de subsistance en dangers suite à l’insécurité”, s’indigne Samuel Mataboro.

Celui-ci appelle tous les acteurs sociaux politiques à s’unir comme un seul homme, a fin de booster une fois pour toute le développement et garantir une vie meilleure à ce peuple longtemps meurtri par de guerres à répétition et des massacres, faisant ainsi référence à la population de l’Est de la RDC.

“La gouvernance actuelle ne cherche que l’intérêt égoïste sans tenir compte de la misère que traverse la population. Je tiens à susciter une fois de plus la conscience de tous les acteurs et surtout les autorités nationales et provinciales à pouvoir prioriser la volonté et l’intérêt du peuple”, a-t-il exhorté.

Par ailleurs, notre interlocuteur invite également la population à la conscientisation, et à cultiver l’esprit d’amour de la patrie et de nationalisme, pour qu’une cohabitation pacifique et sociale puisse régner entre le peuple.

Pascal DIGADIGA NGABO/L’INTERVIEW.CD