RDC – 17 mai : “l’entrée de Laurent Désiré Kabila avec son mouvement AFDL était un début de la démocratisation” Donat Muanza




AFDL laurent_desire_kabila1

Réagissant sur la date du 17 mai, jour de l’anniversaire de la libération de la République démocratique du congo par l’AFDL, l’ancien député Donat Muanza Shikayi Kashiba a, au cours d’un entretien avec L’INTERVIEW.CD ce dimanche, noté que la fin de la période dictatoriale imposée par Mobutu, homme fort du Zaïre est un événement qui a marqué l’histoire de la RDC.

Selon lui, l’entrée de de Laurent Désiré Kabila avec son mouvement AFDL était un début de la démocratisation d’un pays qui vivait sous l’emprise de différentes formes d’anti-valeurs.

L’action pourtant saluée par les congolais à l’époque fut malheureusement interrompue de manière surprise par les forces du mal, a indiqué Donat Muanza, premier président provincial de l’AFDL au Kasaï Occidental.

Comparant les faits à l’histoire, cet homme politique estime que les idéologies du feu M’zee Laurent Désiré Kabila sont ce jour renouvelées par l’engagement et la volonté manifestés par Félix Tshisekedi, président de la République en fonction.

“Les forces du mal nous ont fauché en abattant brusquement M’zee Kabila. J’aurais souhaité que Félix Tshisekedi soit son fils biologique pour pérenniser son action, mais malheureusement, les choses se sont passées autrement “, a lâché l’ancien député du PPRD.

Lire aussi | Assassinat LDK : pour le Pasteur Théodore Mugalu, L. D. Kabila continue à vivre à travers son testament

Donat Muanza Shikayi a tout de même ajouté que le feu éteint par les impérialistes est désormais réallumé notamment avec le régime de la restauration d’un état de droit tel que prôné par l’actuel chef de l’État.

D’où, son appel à la population congolaise à soutenir les efforts du président Tshisekedi et de prier pour que l’élan pris par la RDC ne connaisse pas une fin douloureuse comme par le passé.

Pierre Love MUKENDI/L’INTERVIEW.CD