Programme DDRC-S : Tommy Tambwe reçoit le soutien de la dynamique des organisations de la société civile et mouvements citoyens

Publicité sponsorisée

Le coordonnateur du programme Désarmement, Démobilisation, Réinsertion Communautaire et stabilisation (P-DDRC-S) Tommy Tambwe reçoit le soutien de la dynamique des organisations de la société civile et des mouvements citoyens œuvrant pour la paix au Sud-Kivu.

Dans une correspondance datant du 18 octobre dernier et adressée au président de la République Démocratique du Congo Félix Tshisekedi, les organisations membres de cette dynamique dénoncent la campagne menée par certaines personnes et structures « mal intentionnées » visant à salir l’image du coordonnateur de ce programme.

«La dynamique appelle le chef de l’État à ne pas attirer son attention à une lettre ouverte voilée sous la forme d’une mise au point de quelques organisations dites de la société civile du Sud-Kivu signée en date du 28 septembre 2021, laquelle, teintée des mensonges frise un manque de respect en sa personne et signée par un groupe des personnes avec une motivation ethnotribaliste camouflée dans les organisations de la société civile. Les signataires sont bien identifiés comme un bloc des citoyens qui distillent des messages de haine, des divisions, de tribalisme à travers des réseaux sociaux et les médias locaux pendant que tous les efforts nationaux sont convergés vers la cohésion nationale», lit-on dans ce document exploité par la rédaction de l’INTERVIEW.CD

La dynamique informe par ailleurs au président de la République que toutes les actions de ses projets et actions sont l’œuvre d’un prétendu candidat président de la République aux élections de 2023.

« …les populations victimes s’impatientent déjà de la mise en œuvre effective du programme DDRC-S depuis la nomination de son coordonnateur national qui jouit pleinement du soutien et de la confiance des organisations de la société civile », poursuivent ces organisations.

Pour elles, ce n’est pas la nomination de Tommy Tambwe au poste de coordinateur national de P-DDRC-S qui pose problème dans le chef des contestataires mais au contraire ces derniers constitués en trois blocs unis avaient leurs trois candidats à ce poste.

Pascal Digadiga Ngabo/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée