Procès 100 jours : “Notre impression est qu’on était entrain de juger une victime expiatoire” (Kamerhe)

Au cours de l’audience de ce jeudi 04 juin, Vital Kamerhe a déclaré qu’il doute de la procédure d’instruction du dossier qui, selon lui, semble se faire ayant au préalable des personnes bien identifiées comme chargées.

Le directeur de cabinet du président Félix Tshidekedi Tshilombo dit de sentir déjà comme une victime expiatoire rappelant notamment les propos du ministère public lors de l’une de dernières auditions à savoir “cette fois-ci, vous (Vital Kamerhe) n’allez pas vous échapper”.

“Notre impression est qu’on était entrain de juger une victime expiatoire”, a déclaré Kamerhe.

Réagissant, le président du tribunal qui instruit ce dossier des 100 jours a rassurer qu’à la fin de cette instruction, les responsabilités pourraient être établies justement.

C. Mulakirwa/L’INTERVIEW.CD