Procès 100 jours : Le ministère public exige 20 ans des travaux forcés et interdiction du droit de vote

Après sa plaidoirie devant le tribunal, le procureur général du parquet près la cour d’appel de Kinshasa/Matete Kisula Betika demande au tribunal de condamner Vital Kamerhe à 20 ans des travaux forcée pour détournement des deniers publics.

En dehors des travaux forcés, le ministère public exige que Vital Kamerhe soit non éligible pour les élections et accès aux fonctions publiques de la République jusqu’à l’exécution de la peine ainsi que le remboursement d’une somme de 47 millions USD. L’organe de la loi demande également au tribunal de saisir tous les parcelles achetés par vital Kamerhe et son cousin Vital Kamerhe.

Une fois condamné, Vital Kamerhe conformément à l’accord du CACH signé à Nairobi sera déclaré non partant pour les élections présidentielles de 2023.

JM/L’INTERVIEW.CD