Nomination des mandataires: “Le jeune congolais est réduit à un acclamateur et tambourineur, c’est révoltant” Edel Mulumba

Edel Mulumba

Dans la soirée du 10 juin 2020, des ordonnances portant nominations des mandataires publiques dans quelques entreprises du portefeuille ont été lues sur les antennes de la RTNC par le porté-parole du chef de l’État Kasongo Mwema.

Sans surprise, députés, sénateurs, mandataires et autres acteurs dont les parcours restent à désirer, se retrouvent parmi les personnes nominés.
Avec une faible représentativité de la jeunesse, une situation qualifiée de révoltant par Edel Mulumba, journaliste et responsable des médias.

“Quand il s’agit des postes juteux, on nomme des vieux et nous jeunes ne servons qu’à faire des messages de félicitation et soutien, c’est bien révoltant quand nous sommes réduits qu’à des acclamateurs et tambourineurs” a-t-il déclaré.

Avant d’ajouter :
“Les politiciens doivent arrêter de nous utiliser comme des marche-pieds et après, quand ils sont au sommet, ils nous oublient complètement, nous ne demandons pas pas non plus des faveurs, mais un droit, celui repris dans l’article 13 de nôtre Constitution, parmi nous il y a des compétences qui peuvent servir à la Nation mais jusqu’où ira cette discrimination ?”

Pour ce jeune entrepreneur, la jeunesse et surtout celle des partis politiques doit prendre conscience qu’elle n’est pas là seulement pour acclamer, chanter et danser pour la gloire de ces Hommes qui ont détruit le pays, mais aussi participer aux cercles de décisions et prendre la relève pour redresser le Congo.

Notons par ailleurs que de tous les mandataires nommés, aucune femme n’a pris la tête d’une des entreprises concernées.

JM/L’INTERVIEW.CD