Nord-Kivu: le Gouverneur Nzanzu suspend la taxe de péage aux ponts et routes d’intérêt urbain de Goma

Nord-Kivu le Gouverneur Nzanzu

C’est à l’issue de la rencontre du gouverneur de province Carly Nzanzu Kasivita et l’association des pétroliers du Nord-Kivu “APENOKI”, que la décision a été prise.

En effet, les pétroliers de la ville de Goma chef-lieu de la Province, estime que, la taxe de péage sur les ponts et routes d’intérêt urbain que la mairie de Goma perçoit auprès des automobilistes usagers des routes de la ville de Goma était «illégale».

Selon l’APENOKI, cette taxe qui suscitait déjà un débat en ville de Goma ne devrait pas être perçu sur les automobilistes vu qu’à Goma, personne ne traverse les ponts et les routes moins encore la ville.

Les membres de ladite association précisent que, la circulation dans la ville de Goma est frappée par une taxe de circulation routière à la quelle ils s’acquittent légalement.

Dans la lettre numéro 049/APENOKI/PR-PM/GOMA/2019 adressée au l’autorité urbaine de Goma, cette association rappelle au maire de la ville que “demander une autre taxe à la population de Goma s’est trop demandé”, car elle contribue déjà à celle de 40 francs congolais par litre de carburant qui permet de réhabiliter la voirie urbaine de Goma sur un partenariat entre pétroliers et l’exécutif provincial du Nord-Kivu.

Après une rencontre stérile avec le maire de Goma le 24 octobre, les pétroliers du chef-lieu de la province ont rencontré le gouverneur du Nord-Kivu afin de parler de cette taxe.

L’autorité provinciale a donc décidé de suspendre la perception de ladite taxe.

Selon le président de l’APENOKI, Providence Muhiga, le gouverneur Carly Nzanzu Kasivita partage leurs inquiétudes que, d’abord la ville de Goma n’a pas de pont à traverser d’où il n’y a pas raison de payer cette taxe.

Le gouverneur de province a par la même occasion instruit à son cabinet de faire suspendre la perception de cette taxe jusqu’à ce qu’il en soit suffisamment informé.

Augustin MOSANGE