Nord-Kivu : 4 ans après leur arrestation, 20 présumés auteurs des massacres de Miriki connaitront leurs sorts ce mercredi à Goma

Publicité sponsorisée

20 présumés auteurs des massacres de Miriki

Prévue pour ce mercredi 30 septembre 2020 jour du prononcé du jugement de 20 présumés auteurs des massacres de Miriki, la cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu est à nouveau en audience dans
la grande salle Ciné cathédrale à Goma.

Ces présumés auteurs de ces meurtres qui étaient en détention préventive à la prison Munzeze de Goma depuis plus de 4 ans, sont poursuivis “pour participation à un mouvement insurrectionnel, crimes de guerre par meurtre, tentative de meurtre et destruction par incendie”.

D’après nos sources sur place, parmi eux, un commandant FDLR, Nizeyimana Kizito Evariste, poursuivi pour avoir commandé un mouvement insurrectionnel, mais pour crimes de guerre par meurtre, destruction et incendie entre le 07 janvier et le 07 février 2016 à Miriki, Buleusa, Lubero et au Nord du territoire voisin de Walikale.

Pour rappel, dans la nuit du 07 janvier 2016, un nombre inconnu de présumés combattants des forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) avait attaqué la localité de Miriki occasionnant la mort de 16 personnes civiles et 9 autres grièvement blessées, lors d’une attaque de représailles aux présumés Maï-maï à Vuvotyo, 25 autres personnes étaient tuées le 07 février dans la même année par arme blanche dans le territoire de Lubero.

Ce mercredi 30 septembre, les prévenus ont décliné leurs identités avant la lecture des charges retenues contre chacun d’entre eux en plein audience avant de prononcer le verdict.

À suivre…

Mérite BAHOGWERHE JEAN PAUL/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée