Médias : Acaj plaide pour le rétablissement du signal de la RTVS1




rtvs1 ministre par intérim des communications médias et porte-parole
L’ONG, qui pense que cette mesure de coupure du signal de ce média était politique parce que n’ayant pas suivi la procédure requise, a saisi la Ministre par intérim des Communications, médias et porte-parole du Gouvernement pour obtenir la remise de ce dit média dans ses droits.
 
Dans une correspondance adressée, le 4 juillet 2019, à la Ministre par intérim des Communications, médias et porte-parole du Gouvernement, l’Association congolaise pour l’accès à la justice a noté que la décision de la coupure du signal de la First radio and television by satellite (RTVS1) a porté atteinte à la liberté de la presse et de l’information ainsi qu’au droit de la défense garantis par les articles 19 et 247 de la Constitution de la RDC.
 
Le président de cette ONG de défense des droits de l’homme, Mè Georges Kapiamba, exhorte, dans cette lettre signée de sa main, la Ministre par intérim des Communications, médias et porte-parole du Gouvernement, de faire rétablir le signal de ce média et engager une enquête afin d’identifier les auteurs de ces violations des droits de l’homme et les faire poursuivre en justice.
 
L’Acaj, qui appelle, en effet, la ministre à fixer l’opinion sur les motifs qui auraient conduit, le 29 juin 2019, à cette décision à l’encontre de ce média, note, citant un responsable de la RTVS 1, que ce média n’avait jamais préalablement reçu, d’une quelconque autorité, une notification relative à l’existence d’une action administrative à sa charge, ni d’une décision pouvant fonder cette coupure. « Donc, celle-ci résulterait d’une action politique », a conclu cette ONG.
 
Dans une précédente lettre du 3 juillet adressée à la même ministre, le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communucation (Csac) avait sollicité la transmission du dossier relatif à cette coupure de signal pour la conformité à la procédure. Faisant le Ponce Pilate, cette institution d’appui à la démocratie a, dans cette correspondance, avoué ne pas maitrisee ce dossier des sanctions contre la RTVS1.
 
De son coté, l’Obsevatoire de liberté de la presse en Afrique (Olpa) a carrément demandé le retablissement du signal de ce média.
 
On rappelle que ce média est une propriété d’Adolphe Muzito, opposant au régime de Félix-Antoine Tshisekedi et un des leaders de la coalition Lamuka. Pour des sources concordantes, le gouvernement, qui avait procédé à la coupure de ce signal, reprocherait à la RTVS1 le contenu de certains de ses programmes qu’il avait jugé contre le pouvoir en place ou diffamatoire à l’égard du pouvoir et de ceux qui l’exercent.
 
Lucien Masidi