Massacres à Kishishe et Bambo : Le BCNUDH et MONUSCO dévoile le résultat de leur enquête préliminaire

Massacres à Kishishe et Bambo : Le BCNUDH et MONUSCO dévoile le résultat de leur enquête préliminaire

Alors que le gouvernement congolais a dressé un bilan de plus de 200 civils tués lors des massacres perpétrés par le M23 à Kishishe et Bambo, la MONUSCO ensemble avec le BCNUDH viennent de dresser un bilan contraire au gouvernement.

Selon leur enquête préliminaire, au moins 131 civils ont été tués (102 hommes, 17 femmes et 12 enfants).

“Les victimes ont été exécutées arbitrairement par balles ou à l’aide d’armes blanches. Huit personnes ont par ailleurs été blessées par balles et 60 autres enlevées. Au moins 22 femmes et cinq filles ont été violées”, peut-on lire.

Les 52 victimes et témoins directs interrogés, rapportent que ces rebelles du M23 ont attaqué les villages de Kishishe et de Bambo au Nord-Kivu, brisant les portes, tirant sur les civils, pillant des biens et brûlant des maisons.

Ces témoins ont également déclaré que le M23 a empêché la plupart des survivants à quitter les villages saccagés et ces rebelles auraient eux-mêmes enterré les corps des victimes.

Condamnant ces actes ignobles, la MONUSCO réitère l’appel au Secrétaire des Nations-Unies afin que tous les groupes armés congolais et étrangers puissent déposer les armes.

 

J.NK/L’INTERVIEW.CD