Masisi : grogne entre l’ICCN et la population de Nzulo autour d’un conflit de limite du parc des Virunga

Publicité sponsorisée

des terrains vendus illégalement à l'intérieur du parc des Virunga

Par le canal de L’INTERVIEW.CD, le Comité Territorial de la Jeunesse de Masisi (CTJ) dénonce un conflit des limites entre la communauté locale et le Parc national de Virunga (ICCN), dans le village Nzulo situé en territoire de Masisi.

Selon cette structure, ce conflit est dorénavant caractérisé par les arrestations en cascade de la population dans la colline chauve par les Eco-gardes de l’ICCN.

”La situation qui se passe à Masisi précisément à Nzulo reste à désirer. Pour le moment, l’approche policière ne rassure pas une conservation participative, l’incendie des maisons des vulnérables malheureusement à Nzulo, un traitement inégal entre les communautés locales quand on aborde la question des limites du parc dans le masisi. À cet effet, nous, Conseil Territorial de la jeunesse de Masisi (CTJ), déplorons ce comportement inhumain, et lançons un appel au gouvernement à tous les niveaux et à l’ICCN de libérer ces personnes emprisonnées”, a alerté Lwambo Muphuni, ce jeudi 03 août 2020.

Poursuivant, le conseil territorial propose un dialogue entre leaders communautaires et autorités locales afin de renforcer l’approche de la gestion participative du Parc national des Virunga côté Masisi et mettre de côté l’approche policière, de finir les travaux de démarcation participative du parc dans le Masisi pour attaquer cette question de conflit des limités.

Le CTJ Masisi réitère son soutien aux activités de l’ICCN visant à conserver le parc national de Virunga tout en priorisant l’approche de la gestion participative.

Cedrick Sadiki Mbala/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée