Manifestation anti-Monusco à Goma: Plusieurs cas d’arrestation signalés ce vendredi

Publicité sponsorisée

Goma manifestations
L’INTERVIEW.CD/Photo Justin KABUMBA

Cinquième journée consécutive des manifestations contre la mission onusienne et dire non aux massacres des civils a Beni, plusieurs manifestants encore sont descendus dans la rue ce vendredi 29 novembre, pour exprimer leur mécontentement suite aux tueries en répétition dans la ville Beni, en province du Nord-Kivu, à l’Est de la RDC.

D’après la lucha , trois de ses militants ont été arrêtés et plusieurs autres manifestants.

“3 militants de la lucha rdc-afrique aux arrets avec 35 etudiants suite à la ville morte d’ajourdhui. Les 3 militants de la lucha etaient déployés par le mouvement pour calmer les manifestants” a précisé EMMANUEL BINYENYE Communicateur de la lucha RDC-Afrique.

Les activités sont restées paralysées.

En plis, des barricades ont été érigées dans plusieurs quartiers de Goma, notamment Majengo, Katindo(RVA) même si la Police congolaise a usé des bombes lacrymogènes pour disperser les manifestants avant de procéder aux arrestations.

Ce jeudi 28 novembre 2019, la société civile urbaine de Goma a appelé à une journée ville morte ce vendredi en mémoire des civils tués à Beni et exiger le retour de la paix dans l’Est de la RDC.

Justin KABUMBA.

Publicité sponsorisée